Pour gérer vos consentements :

Cop21 : Gates, Bezos, Zuckerberg, Niel et d’autres investissent dans la Clean tech

L’ouverture à Paris-Le Bourget de la 21e conférence sur les changements climatiques (Cop21) est l’occasion pour Bill Gates d’officialiser le lancement d’une coalition d’investisseurs privés dans les énergies « propres ». Outre le fondateur de Microsoft et de la fondation qui porte son nom, une trentaine de grandes fortunes – dont Marc Benioff (Salesforce), Jeff Bezos (Amazon), Reid Hoffman (LinkedIn), Jack Ma (Alibaba), Xavier Niel (Iliad/Free), Hasso Plattner (SAP), George Soros (Soros), Meg Whitman (HPE) et Mark Zuckerberg (Facebook) – font partie de la ‘Breakthrough Energy Coalition’.

« Le système actuel – la recherche fondamentale, les investissements dans l’énergie propre, les cadres réglementaires et les subventions – ne parviennent pas à mobiliser suffisamment l’investissement dans les solutions énergétiques vraiment transformatrices pour l’avenir », indique le site de la coalition. Pour ses promoteurs, il faut à la fois investir dans la recherche fondamentale et appliquée pour « inventer et diffuser des technologies innovantes qui permettront de limiter l’impact du changement climatique tout en fournissant une énergie abordable et fiable à tout le monde ». Les investissements pourront cibler les énergies renouvelables, les compteurs intelligents (smart grids), le captage et le stockage du carbone (une pratique qui ne fait pas l’unanimité) ou encore l’efficacité énergétique des datacenters.

Consommation datacenters / infographie © Cyrès Group

Passer du prototype au marché à grande échelle

L’engagement de chefs d’État présents à la Cop21 est nécessaire. Des gouvernements, dont ceux de la France, des États-Unis, de la Chine et de l’Inde, se déclarent d’ores et déjà prêts à doubler leurs investissements dans la recherche et le développement d’énergies renouvelables d’ici 2020 dans le cadre de la « mission innovation » (Clean Tech). L’effet de levier sur l’investissement privé doit jouer à plein pour assurer le succès du programme. Bill Gates, qui promeut un partenariat public-privé d’ampleur dans ce domaine, est preneur. L’homme d’affaires a annoncé cet été investir sur cinq ans jusqu’à 2 milliards de dollars de sa fortune personnelle dans la R&D dédiée aux énergies propres.

Technologies datacenters / infographie © Cyrès

Lire aussi :

Cop21 : comment limiter l’appétit en énergie de l’IT ?

crédit photo © Jstone-Shutterstock

Recent Posts

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

2 jours ago

Géolocalisation en entreprise : un suivi proportionné ?

Utilisés dans le cadre professionnel, smartphones et véhicules peuvent être géolocalisés par l'employeur. Qu'en pensent…

2 jours ago

Salesforce : avec Bret Taylor, Marc Benioff prépare sa succession

Promu co-CEO, Bret Taylor pilote avec Marc Benioff le prochain chapitre de Salesforce. Leurs mots…

3 jours ago

Data et cybersécurité : les métiers les plus mouvants du SI ?

Les métiers de la data et de la cybersécurité concentrent une part importante des évolutions…

3 jours ago

Teams Essentials : une réponse à la Commission européenne ?

Microsoft dégaine une offre qui permet d'accéder à Teams indépendamment de sa suite bureautique cloud.…

3 jours ago

« Convergences numériques 2022 » : le Cigref, Numeum et d’autres interpellent les présidentiables

Cigref, Numeum, Cinov, Afnum... L'industrie numérique française sert les rangs pour peser sur les programmes…

3 jours ago