Pour gérer vos consentements :
Categories: LogicielsOpen Source

Codes sources : l’ouverture de FranceConnect n’arrive pas seule

L’ouverture du code source de FranceConnect ? Ce sera en novembre. En tout cas d’après la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques.

L’échéance respecte le calendrier communiqué en avril, parallèlement à la signature d’une circulaire relative à la politique publique de la donnée*, des algorithmes et des codes sources.

La circulaire s’accompagnait d’un engagement à ouvrir 63 jeux de données, API et codes sources. Dans cette catégorie, il y a, hormis FranceConnect :

  • Affelnet (affectation en seconde générale et technologique)
    Ouverture initialement planifiée pour le 2e trimestre 2021. Finalement décalée au T3. Elle n’est pas encore effective (cf. tableau de suivi).
  • Autonomix (outil d’évaluation de mesures portant sur les personnes âgées dépendantes)
    Même remarque que pour Affelnet.
  • Livia (modèle de projection du nombre de personnes âgées de plus de 60 ans entre 2015 et 2050)
    Rendu disponible au T2.
  • Opale (modèle de prévisions macroéconomiques sur l’économie française)
    Ouvert, avant l’échéance prévue (T4).

Plusieurs calculateurs feront aussi l’objet d’une ouverture de code : prélèvement à la source, CFE (cotisation foncière des entreprises) et CVAE (cotisation à la valeur ajoutée des entreprises).

FranceConnect : le secteur privé reste en expérimentation

Pour ce qui est de FranceConnect, le Gouvernement ne communique pas de périmètre d’ouverture. On peut par exemple se demander si la démarche englobera FranceConnect+. Cette déclinaison cible les démarches sensibles (santé, services bancaires, recommandés électroniques…). Elle répond aux exigences du règlement eIDAS (niveau « substantiel »).

FranceConnect est l’un des grands chantiers de fin de quinquennat, aux côtés notamment de la dématérialisation de la commande publique. Au dernier pointage, le portail fédère 28,8 millions d’utilisateurs. La CAF et Pôle emploi font partie des derniers services à avoir rejoint la boucle. Les entreprises privées sont aussi de la partie. Mais pour le moment à titre expérimental, depuis un peu plus d’un an. Secteurs ciblés : santé, social, éducation, transport, location de biens et de véhicules.

* Dans ce cadre, un site code.gouv.fr est censé voir le jour en complément à data.gouv.fr et api.gouv.fr.

Photo d’illustration © monsitj – Adobe Stock

Recent Posts

HTTPA : vers une attestation d’intégrité sur TLS ?

Greffer à HTTPS un mécanisme d'attestation de l'intégrité des environnements d'exécution : c'est l'idée de…

29 minutes ago

Microsoft : qui affiche les rémunérations les plus élevées ?

Satya Nadella, Christopher Young, Amy Hood... Le top management de Microsoft bénéficie à plein de…

1 heure ago

Des Surface Pro sujettes à une faille TPM

Microsoft alerte sur une faille qui permet de faire passer pour sain un appareil qui…

6 heures ago

Capella : la nouvelle ombrelle DBaaS de Couchbase

Changement de marque pour l'offre Couchbase Cloud, qui devient Capella et gagne une option supplémentaire…

8 heures ago

Les 12 tendances Tech à suivre en 2022, selon Gartner

L'intelligence artificielle générative et la "data fabric" font partie des grandes tendances technologiques mises en…

1 jour ago

Cybersécurité : est-il efficace de multiplier les outils ?

Plus de la moitié des centres opérationnels de sécurité d'entreprises croulent sous les alertes émanant…

1 jour ago