Pour gérer vos consentements :
Categories: Emploi

French Tech : l’emploi dans les start-up repart à la hausse

La baisse de régime enregistrée en avril est oubliée.

Dans un contexte troublé, le marché de l’emploi dans les start-up reprend son régime de croisière en France métropolitaine, relève Numeum* baromètre de l’emploi à l’appui.

Une édition mensuelle propulsée par l’outil de monitoring Motherbase (U Change).

Malgré les soubresauts dans les technologies de l’information, la dynamique est repartie à la hausse en mai dans les start-up, avec 8092 emplois créés en France métropolitaine.

Près d’un tiers des 10 796 jeunes pousses qui constituent l’échantillon étudié ont ainsi recruté le mois dernier. A l’échelle des seules scale-up (jeunes entreprises dont la croissance a progressé d’au moins 20% dans les 3 dernières années), ce taux a atteint 85%.

L’emploi dans les start-up : un marché volatile

La contraction enregistrée en avril (3 600 emplois supprimés), après trois trimestres consécutifs de créations nettes d’emplois, apparaît donc comme un repli saisonnier.

Est-ce à dire que l’écosystème de start-up absorbe l’impact des réductions d’effectifs initiées ces derniers mois dans de grands groupes des technologies de l’information ? Le ralentissement des financements de jeunes pousses constaté depuis le deuxième semestre 2022 serait-il également absorbé ?

Difficile à dire pour le moment. « L’emploi dans les jeunes pousses est un marché volatile », expliquent les auteurs du baromètre.

Aussi, avec une création nette de plus de 13 000 emplois dans les jeunes pousses technologiques françaises depuis janvier, le solde est toujours positif. La tendance se vérifie dans l’ensemble des régions de France. L’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes sont les régions locomotives, avec respectivement 4589 et 742 emplois créés en mai 2023.

En outre, la plupart des secteurs portés par technologies de l’information, à l’exception du Retail et de la SporTech notamment, ont créé des emplois. La CleanTech arrivant en tête du classement avec près de 1 300 emplois créés le mois dernier.

Numeum, qui vient d’élire Véronique Torner à sa tête, veut croire à l’embellie.

*Syndicat professionnel des entreprises de services du numérique (ESN), éditeurs de logiciels, plateformes et sociétés d’ingénierie et de conseil en technologies (ICT) en France.

(crédit photo © via Pexels)

Recent Posts

Atos : Jean-Pierre Mustier prend aussi la direction générale

Déjà Président du conseil d'administration, l'ex banquier Jean-Pierre Mustier est nommé directeur général d'Atos. Il…

9 heures ago

OpenAI cherche des alternatives à Nvidia

Le Financial Times rapporte qu'OpenAI était en pourparlers avec des concepteurs de semi-conducteurs, dont Broadcom,…

1 jour ago

Cybersécurité : Innov8Learn propose des formations sur mesure aux TPE/PME

En première ligne pour subir les cyberattaques, les TPE/PME sont aussi les moins bien formées…

1 jour ago

Des grands projets aux enjeux d’avenir, une Dinum en manque de légitimité

La Cour des comptes estime que la Dinum doit construire sa légitimité, autant au vu…

2 jours ago

Beta.gouv, miroir des « résultats contrastés » de la Dinum

La Cour des comptes pointe les « résultats contrastés » de la Dinum sur son…

2 jours ago

Entre explications et remèdes, Crowdstrike en gestion de crise

Au cours du week-end, Crowdstrike a structuré une réponse face à l'incident majeur qu'a causé…

2 jours ago