Pour gérer vos consentements :
Categories: Emploi

French Tech : une embellie (durable) de l’emploi ?

La contraction des levées de fonds et les réductions d’effectifs initiées au sein de l’écosystème ne brident pas totalement le marché de l’emploi dans les start-up françaises.

Au premier semestre 2023, ce sont 19 305 créations nettes d’emplois, dont 6 015 en juin, qui ont été déclarées en France métropolitaine par les 10 674 start-up du panel, selon le baromètre de l’emploi que livre Numeum en partenariat avec Motherbase (U Change).

Dans le détail, 4 541 start-up ont créé des emplois et 3 457 ont stabilisé leurs effectifs. En revanche, 2 676 ont supprimé des postes au premier semestre 2023. Certes, le repli du mois d’avril a pesé, la dynamique est ainsi moins marquée qu’elle ne l’était au premier semestre 2022 (ce sont 23 079 emplois qui avaient été créés). Cependant, la reprise des mois de mai (8 092 emplois bâtis) et de juin (6 015 créations nettes d’emplois) a relancé le mouvement.

Start-up : la Greentech monte en puissance

Deux régions, l’Île-de-France et l’Auvergne-Rhône-Alpes ont représenté 70% des emplois créés de janvier à juin 2023, avec respectivement 11 600 et 1 700 recrutements opérés.

En outre, la plupart des secteurs portés par les technologies de l’information, et dans lesquels s’activent les jeunes pousses du panel, ont intégré de nouvelles recrues.

Mais le marché reste volatile, relève l’organisation présidée par Véronique Torner.

L’emploi dans les start-up en France « est soutenu par des ‘vagues’ sectorielles de solutions innovantes. Lorsqu’un secteur atteint un palier, un nouveau prend le relais. Ceci explique, pour partie, la résilience de l’emploi de la tech française dans la période actuelle », déclare Guillaume Buffet, administrateur de Numeum, président de U Change/Motherbase.

Aussi, le segment Greentech, avec plus de 3 300 créations d’emplois à son actif au premier semestre 2023, devance ceux des TransportTech et Fintech. La Deeptech gagne également en influence. En revanche, l’Ecommerce et ses jeunes pousses quittent le top 10 – une première fois depuis janvier 2022 -, et ce au profit de la ConstructionTech.

Pour le responsable du programme start-up de Numeum :

« La France s’impose petit à petit comme l’un des fers de lance des solutions au service des transitions écologiques et climatiques au niveau européen et international ».

(crédit photo © Adobe Stock)

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

2 jours ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

2 jours ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

3 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

3 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

3 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

3 jours ago