Pour gérer vos consentements :
Categories: LogicielsOpen Source

Logiciels libres : 5 entreprises françaises distinguées au SILL

Quel point commun entre Algoo, Disruptive Innovations, Enalean, Normation et XWiki ? Chacun de ces éditeurs français a un outil inscrit au SILL (Socle interministériel de logiciels libres). Tous sont au statut « recommandé » (ils ont passé la phase « observation »).

Algoo

Fondé en 2015. Basé à Moirans (Isère).
Son boss : Damien Accorsi (président).

Son produit au SILL : Tracim, une plate-forme de productivité.
Les composantes front-end sont sous licence LGPL, sauf l’agenda (AGPLv3). Le reste est sous licence MIT. Le back-end est officiellement déployable sur Debian/Ubuntu et Docker.

Le modèle économique de Tracim se fonde sur deux formules standard et du sur-mesure, avec option d’hébergement SaaS en France. Le ticket d’entrée (formule LITE) est à 20 € HT/mois pour 20 comptes utilisateurs (maximum 5 actifs en simultané), 5 Go de stockage et l’accès aux briques texte, tableur et agenda. La formule PRO (à partir de 30 €) ajoute les composantes présentations et diagrammes. Ainsi, entre autres, qu’un moteur de recherche plein texte et des sauvegardes plus fréquentes (quotidiennes vs hebdomadaires).

Disruptive Innovations

Fondé en 2003. Basé à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines).
Son boss : Daniel Glazman (président-fondateur).

Son produit au SILL : BlueGriffon, un éditeur de pages web pour Windows, Mac et Linux (64 bits).
Basé sur le moteur de Firefox, il est l’héritier indirect de Mozilla Composer. Il est d’ailleurs sous licence MPL 2.0 (Mozilla Public License).

Le modèle économique de BlueGriffon se fonde sur une licence unitaire (un utilisateur sur une machine) qui donne accès à des fonctionnalités supplémentaires. Dont le mode plein écran, du CSS avancé, un sélecteur de couleurs et un gestionnaire de projets. Une deuxième édition ajoute l’export au format ePub. Le manuel d’utilisation est aussi vendu à part.

Enalean

Fondé en 2011. Basé à Saint-Alban-Leysse (Savoie).
Son boss : Laurent Charles (président-cofondateur).

Son produit au SILL : Tuleap, une plate-forme web de gestion de projets de développement. L’édition Community est sous licence GPLv2. Elle est installable sur serveur Linux (RHEL ou CentOS) et disponible en image Docker.

Le modèle économique de Tuleap se fonde sur une édition Enterprise. Elle apporte des fonctionnalités premium (import de projets Jira, gestion des campagnes de test, roadmaps…). Ainsi qu’une option cloud et du support professionnel. Le tarif indicatif de base est à 18 € HT/mois/utilisateur pour la formule « Expert », qui inclut le support. C’est 25 € pour la formule « Managed », qui ajoute la maintenance avec SLA. La version cloud commence à 5 €/mois/utilisateur. En premium (24 €), elle inclut un SLA sur le PCA/PRA, une configuration des intégrations et le choix du lieu d’hébergement.

Normation

Fondé en 2010. Basé à Paris.
Son boss : Alexandre Brianceau (président).

Son produit au SILL : Rudder, un logiciel d’automatisation continue des infrastructures. Il permet de vérifier automatiquement que des règles sont bien appliquées au SI. La solution se segmente en deux modules : gestion de la configuration et de la sécurité. Le serveur est écrit en Scala ; les agents, en C.

Le modèle économique de Rudder se fonde sur trois niveaux de service (Basic, Standard, Premium), avec une facturation de base au nœud/an. Ces niveaux de service se différencient par le support (durée de maintenance, canaux, SLA). Normation y ajoute des services personnalisés.

XWiki

Fondé en 2004. Basé à Paris.
Son boss : Ludovic Dubost (président-fondateur).

Son produit au SILL : XWiki, une plate-forme collaborative inspirée du principe des wikis. Principales briques de base : éditeur, pièces jointes, commentaires, annotations et outils de structuration. Le tout sous licence LGPL 2.1.

Le modèle économique de XWiki se fonde sur plusieurs offres qui étendent le socle fonctionnel, apportent du support technique et permettent un hébergement en cloud.

– Catalogue de connecteurs (Office 365, Google Apps, Active Directory…) et d’applications (réunions, forums, visualisation PDF…) activables indépendamment

– XWiki Pro : support + accès à tout ce catalogue

– XWiki Cloud : hébergement en France (OVHcloud) ; connecteurs et applications inclus à partir du niveau Silver (les niveaux disponibles varient en nombre d’instances, de sous-wikis, de SLA…)

– XWiki Procédures : solution cloud pour la documentation des procédures opérationnelles standard (mise en conformité, accueil d’employés…)

Illustration principale : logo du programme Tech.gouv

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

16 heures ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

16 heures ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

19 heures ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

22 heures ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

23 heures ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

2 jours ago