Pour gérer vos consentements :

Microsoft lance sa fabrique à applications Cloud, Azure App Service

Scott Guthrie, vice-président exécutif Cloud and Enterprise group chez Microsoft, présente aujourd’hui la dernière composante de sa plateforme IaaS, Azure App Service.

Cette offre permet de créer des applications web et mobiles en mode Cloud, et regroupe ainsi les caractéristiques d’Azure Websites et Mobile Services, tout en étant proposé au même prix que la brique Websites.

« Azure App Service est un service intégré qui vous permet de créer des applications web et mobiles pour toute plate-forme ou terminaux, de les intégrer facilement avec des solutions SaaS (Office 365, Dynamics CRM, Salesforce, Twilio, etc), de les connecter facilement avec des applications sur site (SAP, Oracle, Siebel, etc.), et d’automatiser facilement les processus des entreprises, tout en répondant à de strictes contraintes de sécurité, de fiabilité et d’évolutivité », explique Scott Guthrie.

Gestion des workflows et API

Quatre composantes de base sont proposées :

  • Web Apps, une offre fonctionnellement identique aux Azure Websites, compatible avec le code .NET, Node.js, Java, PHP ou Python.
  • Mobile Apps, issu des Azure Mobile Services, mais offrant dorénavant de nouveaux éléments, comme un module de gestion du trafic.
  • Logic Apps, un composant de gestion des workflows et processus business. Ces workflows seront définis en JSON ou au travers d’un outil en ligne proposé sur Azure.
  • API Apps, pour créer et consommer des API de façon simple, ce qui permettra d’utiliser ou de proposer des API en direction d’autres services et solutions Cloud.

Nous retrouvons bien évidemment toujours le pilotage de ces solutions via Visual Studio, mais également la connexion aux réseaux et bases de données sur site et un nouvel outil adaptant automatiquement la taille de l’infrastructure Cloud à la charge mesurée.

Du côté des connecteurs, sont cités Office 365, Dynamics, OneDrive, Box, DropBox, Facebook, Marketo, SalesForce Twilio, Twitter…

À lire aussi :
Microsoft booste la puissance des machines virtuelles d’Azure
DocumentDB : le Cloud Microsoft Azure passe au NoSQL
Cloud : Azure lance des mégas VM et la gestion des clés de chiffrement

Crédit photo : © Creativa Images – Shutterstock

Recent Posts

Les choix d’OpenAI pour GPT-4o mini

Un modèle GPT-4o mini rejoint le catalogue d'OpenAI. De la conception à l'évaluation, il a…

8 minutes ago

Le Réseau interministériel de l’État, sujet à dépendance

La Cour des comptes appelle à formaliser et à professionnaliser certains aspects du RIE, tout…

20 heures ago

Etalab en position de faiblesse au sein de la Dinum

La Cour des comptes attire l'attention sur le risque d'affaiblissement d'Etalab, privé, ces dernières années,…

23 heures ago

Une Dinum « balbutiante » sur l’open data et les logiciels libres

Missions historiques de la Dinum, l'ouverture des données publiques et la promotion des logiciels libres…

1 jour ago

Pour son premier LLM codeur ouvert, Mistral AI choisit une architecture alternative

Pour développer une version 7B de son modèle Codestral, Mistral AI n'a pas utilisé de…

2 jours ago

Microsoft x Inflection AI : l’autorité de la concurrence britannique lance son enquête

L’Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) britannique ouvre une enquête sur les conditions…

2 jours ago