Pour gérer vos consentements :

OS alternatifs : Haiku, pour le multimédia avancé

Clone Open Source de BeOS, Haiku reprend les qualités de son aîné. Qualités techniques, avec un noyau central entouré de services, et un centrage sur le C++. Mais aussi conceptuelle, avec une utilisation massive du multithreading, qui permet d’exploiter au mieux la puissance des machines multicœurs. Mais aussi une interface utilisateur minimaliste, mais très efficace. Ou encore le système de fichiers BFS, dont le support des métadonnées a été au cœur de nombre de fonctionnalités de l’OS et de ses applications.

Haiku progresse dans l’ombre. Les dernières images de test de l’OS semblent toutefois confirmer l’arrivée prochaine (probablement fin 2017) d’une version stable de Haiku. Et ce en deux moutures : x86 32 bits, compatible avec les anciens applicatifs BeOS ; x86 64 bits, compatible uniquement avec des titres adaptés ou recompilés.

Un OS pensé pour le desktop

Haiku sera idéal pour des applications multimédias. Léger, il est bien adapté au monde desktop, avec un environnement graphique dont la fluidité de fonctionnement reste exemplaire, même en cas de très forte charge. Et les applicatifs fournis en standard permettront d’envisager quelques usages avancés. Un navigateur web basé sur WebKit est ainsi proposé, tout un comme un lecteur multimédia quasi universel.

Compatible avec BeOS, Haiku peut compter sur le renfort de milliers de logiciels. Et sa compatibilité Posix, la présence de Qt et de l’OpenJDK, lui ouvrent encore bien d’autres portes. Problème, depuis la disparition de BeBits, il est devenu compliqué de trouver ces logiciels.

Voici quelques pistes pour commencer. Le site (et l’application) HaikuDepot permet d’accéder à près de 1900 titres. Les Haiku Software Archives et les HaikuPorts, tous deux hébergés sur GitHub offrent pour leur part accès au code source de plusieurs centaines de logiciels.

À lire aussi :

OS alternatifs : ReactOS pour les workloads Win32
OS alternatifs : Minix3, pour l’embarqué durci
OS alternatifs : FreeDOS, pour le legacy

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago