Pour gérer vos consentements :

Alexa : Amazon ne peut pas supprimer toutes les données privées

Sur les enceintes intelligentes Echo d’Amazon, il apparaît qu’il n’est pas véritablement possible de supprimer les enregistrements des commandes vocales collectés par Alexa.

Lorsque l’on passe une commande vocale, le fichier audio peut effectivement être effacé, mais sa transcription en texte demeure.

C’est justement l’objet de la plainte de parents déposée auprès de la Federal Trade Commission aux Etats-Unis.

Une plainte contre Amazon déposée auprès de la Federal Trade Commission

Les données textuelles sont dupliquées sur des sous-systèmes Alexa et leur effacement reste interdit. Seule la version vocale et sa correspondance textuelle peuvent être supprimées sur le système principal d’Alexa.

Pour Amazon qui indique travailler à la résolution de ce problème, le fait de stocker les données répond à la nécessité d’alimenter son système de machine learning pour améliorer sans cesse les résultats.

Les flux audio des commandes sont mémorisés, puis transformés sur le cloud d’Amazon en texte. Les réponses vocales sont également stockées sur ce même cloud.

Amazon promet la distribution rapide d’un correctif

Dans le cas du modèle Echo Dot Kids Edition, Amazon a souligné la présence d’un bug dans la fonction de mémorisation textuelle et promet un correctif.

Une action qui devrait rassurée les entreprises  auxquelles l’offre Alexa for Business Blueprints promet de créer des modèles de questions/réponses pour intégrer davantage la technologie de reconnaissance vocales dans leur fonctionnement.

Concrètement, chaque entreprise va pouvoir adapter Alexa aux besoins de ses collaborateurs, et ainsi mettre en place tout un tas de réponses aux questions les plus fréquentes des employés, comme par exemple, quel est le numéro de téléphone du DRH, l’email de la compta ou encore le mot de passe Wi-Fi de tel ou tel service.

Amazon explique qu’il sera possible de configurer la facturation ou de se renseigner sur les jours de congés. Tout est configurable, sans la moindre ligne de code. C’est ensuite au responsable informatique de l’entreprise de valider la création du modèle pour le déployer.

Crédit Photo : @Amazon

Recent Posts

AWS : une stratégie mainframe qui passe par Micro Focus

AWS lance, en phase expérimentale, un kit de migration mainframe-cloud qui repose sur des outils…

10 heures ago

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

3 jours ago

Géolocalisation en entreprise : un suivi proportionné ?

Utilisés dans le cadre professionnel, smartphones et véhicules peuvent être géolocalisés par l'employeur. Qu'en pensent…

3 jours ago

Salesforce : avec Bret Taylor, Marc Benioff prépare sa succession

Promu co-CEO, Bret Taylor pilote avec Marc Benioff le prochain chapitre de Salesforce. Leurs mots…

3 jours ago

Data et cybersécurité : les métiers les plus mouvants du SI ?

Les métiers de la data et de la cybersécurité concentrent une part importante des évolutions…

3 jours ago

Teams Essentials : une réponse à la Commission européenne ?

Microsoft dégaine une offre qui permet d'accéder à Teams indépendamment de sa suite bureautique cloud.…

3 jours ago