Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

Cisco et NetApp valident FlexPod sur cloud privé avec Microsoft System Center

L’offre commune conçue par Cisco et NetApp pour des solutions pré-testées intégrant serveurs, réseau et stockage – offre baptisée FlexPod – (dans l’environnement de virtualisation VMware, initialement), vient à l’environnement Microsoft. Les deux partenaires annoncent ce 13 avril être les premiers à obtenir la validation de leur offre intégrée sur l’architecture de cloud privé de Microsoft : elle est en effet administrée par System Center 2012.

Cette homologation s’inscrit dans le programme Private Cloud Fast Track 2.0 de Microsoft. Cisco et NetApp déclarent avoir travaillé avec Microsoft « afin de permettre aux clients de réduire les temps de déploiement d’infrastructures et d’applications à quelques heures au lieu de plusieurs jours, tout en les aidant à mieux utiliser leurs ressources tant physiques que virtuelles ».

Postes virtuels inclus…

Cisco et NetApp ajoutent avoir également publié une nouvelle architecture, la première également homologuée par Microsoft, pour le déploiement de postes de travail virtualisés, à partir du package logiciel XenDesktop de Citrix, toujours sur cette même infrastructure partagée FlexPod. « Il devient ainsi possible de prendre en charge des applications existantes et nouvelles, de migrer vers de nouveaux systèmes d’exploitation et rendre leurs ressources disponibles sur les tous les appareils mobiles et terminaux désormais utilisés dans le monde de l’entreprise. »

L’offre ainsi validée –FlexPod with Microsoft Private Cloud – repose sur Windows Server 2008 R2 et sur System Center 2012. Les packs d’administration Cisco UCS et le plug-in NetApp OnCommand pour Microsoft permettent de superviser et de gérer FlexPod ainsi que toutes les applications exploitées à partir d’une seule interface. Il est notamment possible d’automatiser les workflows applicatifs et de stockage. Sous le contrôle de Windows PowerShell, par le biais de son outil UCS PowerTool, Cisco propose « une gestion d’infrastructure complète ». Les équipes d’exploitation peuvent créer aisément des scripts pour coordonner la gestion des composants de stockage, serveurs et applications logicielles.

Côté NetApp, c’est la technologie FlexClone qui est associée à System Center 2012. Windows PowerShell permet de provisionner des postes de travail virtuels « jusqu’à 25 fois plus vite que les solutions VDI s’appuyant sur des solutions de stockage traditionnelles ». L’architecture tire également parti de NetApp Flash Cache qui permet « le ‘boot’ de 2000 postes de travail virtuels en moins de 25 minutes ».

Recent Posts

Typosquatting de dépendances : gare à cette pratique résiduelle

Des chercheurs attirent l'attention sur une campagne de diffusion de code malveillant par l'intermédiaire de…

33 minutes ago

Quels standards pour la cryptographie post-quantique ?

À l'issue d'une procédure de six ans, le NIST a sélectionné quatre algorithmes à standardiser…

2 heures ago

DMA, DSA : une régulation à la hauteur des « Big Tech » ?

Le Parlement européen a définitivement adopté le DMA et le DSA ce 5 juillet. Des…

7 heures ago

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

23 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

1 jour ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

1 jour ago