Pour gérer vos consentements :

Cybersécurité : la réponse d’IP Paris et Orange au déficit de talents

Comment répondre à l’inadéquation entre la demande exprimée par les entreprises et l’offre de profils qualifiés en cybersécurité ? Mettre à niveau les compétences de professionnels en poste à travers un master of science (MSc) fait partie des leviers à activer.

C’est en tout cas le point de vue de l’opérateur historique des télécommunications Orange et de l’Institut Polytechnique de Paris (ou IP Paris).

Les partenaires annoncent ainsi le lancement du programme Executive Msc in Cybersecurity, et ce neuf mois après la signature de leur accord de coopération.

Leurs branches dédiées à la formation continue, Ecole Polytechnique Executive Education et Orange Campus Cyber, sont à la manoeuvre.

Qu’en est-il dans le détail ?

Devenir gouverneur ou architecte cybersécurité

400 heures d’une formation mixte, à Palaiseau (Essonne) et à distance, sont proposées. Les équipes IT de grands groupes et entreprises de taille intermédaire sont ciblées.

L’année de formation continue est ouverte aux salarié(e)s, cadres et managers, justifiant d’au moins trois années d’expérience dans les métiers IT (informatique, réseaux, télécommunications, ingénierie…).

L’ambition est d’accompagner leur montée en compétences et de développer leur employabilité sur des fonctions très demandées. Pour ce faire, la formation inclut un tronc commun dédié aux fondamentaux de la cybersécurité, puis deux spécialisations au choix de gouverneur ou d’architecte en cybersécurité.

A quel prix ?

24 000 euros TTC c’est le coût de cette offre éligible au compte personnel de formation.

La première promotion débute ce mois de novembre 2022.

Elle accueille une trentaine de collaborateurs des groupes Renault et Orange.

« La pénurie de talents est un enjeu majeur sur le marché et un sujet d’attention que nous suivons au quotidien », indique Hugues Foulon, directeur executif de la stratégie et des activités de cybersécurité d’Orange. Le dirigeant est lui-même diplômé de l’Ecole Polytechnique et de l’École nationale supérieure de techniques avancées (ENSTA).

On note, enfin, que le nouvel MsC sera proposé à la labellisation SecNumedu qui répond à des critères définis par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI).

crédit photo : Ecole polytechnique / Paris / France on Visual hunt / CC BY-SA

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

2 jours ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

2 jours ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

3 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

3 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

3 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

4 jours ago