Pour gérer vos consentements :

Données personnelles : WhatsApp toujours sous la pression de l’UE

La tension monte entre l’Union Européenne et WhatsApp au sujet des conditions d’utilisation des données personnelles de ses utilisateurs et de sa politique de confidentialité.

» Les utilisateurs doivent être en mesure de comprendre clairement les conditions d’utilisation et la manière dont leurs données personnelles sont utilisées à des fins commerciales. »  explique le EU Consumer Affairs, le service de la Commission chargé des  politiques en matière de justice, de droits des consommateurs et d’égalité des genres.


Mise en cause, la dernière mise à jour des conditions d’utilisation de la filiale de Meta appliquée en janvier dernier.  Une lettre avait été adressée à WhatsApp dans la foulée suite à une alerte du Bureau européen des consommateurs (BEUC) et de huit associations de consommateurs* concernant des pratiques déloyales présumées.

Si une réponse à la missive a bien été reçue en mars, elle n’a pas convaincu le régulateur. WhatsApp a maintenant jusqu’en juillet 2022 pour fournir des informations supplémentaires.

WhatsApp déja lourdement condamné en Irelande

» Nous voulons nous assurer que les consommateurs sont mieux informés des politiques de données de l’entreprise et des mises à jour des conditions d’utilisation. Nous avons besoin de recevoir des explications supplémentaires plus claires et plus transparentes. » a réagi Didier Reynders, le Commissaire européen à la justice.

Rappelons qu’en septembre 2021, La Data Protection Commission Ireland avait infligé à WhatsApp une amende record de 225 millions € pour avoir enfreint la réglementation européenne sur la protection des données personnelles.(RGPD)

« Notre mise à jour 2021 n’a pas changé notre engagement envers la confidentialité des utilisateurs ou la façon dont nous exploitons notre service, y compris la façon dont nous traitons, utilisons ou partageons des données avec quiconque, y compris Meta », a déclaré un porte-parole du groupe.

*APC (Roumanie), Consumentenbond (Pays-Bas), dTest ( République Tchèque), Forbrukerrådet (Norvège), KEPKA (Grèce), EKPIZO (Grèce), S.O.S. Poprad (Slovaquie) et UFC-Que choisir (France).

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

3 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago