Pour gérer vos consentements :

L’Adobe Creative Suite 6 met cap sur le cloud

Adobe vient de lever le voile sur la mouture définitive de son logiciel phare, la Creative Suite, sixième du nom. Une offre qui met l’accent sur les terminaux mobiles et le cloud.

Cette plate-forme hébergée à distance et accessible à la demande avait fait l’objet d’une présentation quasi exhaustive, sous la houlette du CTO Kevin Lynch, lors de la traditionnelle Adobe Max, tenue en octobre dernier, explique ITespresso.fr.

Aux racines de la CS6 perdure un solide socle applicatif : Photoshop, Illustrator, Premiere Pro, InDesign, After Effects, etc., additionnés d’un moteur graphique Mercury hérité de la version CS5 et remodelé pour améliorer la modélisation en temps réel. En outre, des algorithmes de simulation retravaillés permettent désormais de détecter des objets pour les déplacer sur une image, indépendamment de l’arrière-plan.

Mobilité, web…

À mesure que le produit suit la marche en avant de la mobilité, le HTML5 supplante le greffon Flash. Dans cette lignée, les dénommées Touch Apps (Collage, Debut, Ideas, Kuler, Photoshop Touch et Proto), redessinées pour un usage sur les terminaux mobiles à écran tactile, bénéficient d’un traitement de faveur.

En complément, Adobe propose des outils de publication numérique, ainsi qu’un écosystème de gestion de sites web en WYSIWYG (« What You See Is What You Get ») via les composantes Business Catalyst et Muse.

… et cloud

Mais en indéniable point d’orgue, l’avènement de Creative Cloud vise à redéfinir l’expérience collaborative, à l’appui de multiples services de partage, d’un espace disque de 20 Go et d’une synchronisation entre l’ensemble des applications de la Master Collection, version reine de la suite CS6, affichée à 3586,80 euros TTC.

Les instances logicielles ne toutefois sont pas déportées dans le cloud. Seuls le sont les installeurs. L’utilisateur a alors tout loisir de tester chaque application séparément (licence pour deux machines), avec une obligation : se connecter au moins une fois tous les trente jours.

En contrepartie, les mises à jour s’appliquent automatiquement. Reste à supporter le coût de l’abonnement : 59,03 euros TTC mensuels moyennement engagement d’un an ; 92,04 euros sans engagement.

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago