Pour gérer vos consentements :
Categories: CloudSécurité

Sécurité : FireEye va se lancer dans la détection d’intrusion

L’éditeur américain FireEye, spécialiste des environnements virtuels de détection des menaces, va faire son entrée sur le marché des appliances de détection d’intrusion (IPS, intrusion prevention systems), concurrençant des spécialistes du domaine comme Cisco ou Palo Alto Networks. La firme annonce prévoir le lancement de ses premiers produits, les MVX-IPS, au milieu de l’année. Disponible en bêta, le produit sera proposé comme un ajout à la plate-forme de prévention d’intrusion (série NX). L’éditeur américain explique arriver sur ce marché avec une nouvelle approche, répondant aux lacunes actuelles des IPS : leur technique de détection basée sur des signatures et inadaptée aux nouvelles menaces ainsi que leur propension à émettre un trop grand nombre d’alertes.

Selon IDC, le marché des IPS s’élevait à 1,9 milliard de dollars en 2012. Environ 10 fois la taille de la niche sur laquelle est pour l’instant positionné FireEye.

Diversification obligatoire

« FireEye est arrivé sur le marché avec une innovation technologique réelle. Mais cette innovation a depuis été dupliquée par des acteurs traditionnels comme Trend Micro, Palo Alto ou CheckPoint. Naturellement, le marché de FireEye se contracte, les entreprises privilégiant la mise à jour de solutions déjà existantes et maitrisées par les équipes », expliquait, en janvier dernier dans nos colonnes, Gérôme Billois, senior manager en gestion des risques et sécurité au sein du cabinet de conseil Solucom. Une analyse qui explique la stratégie de diversification que mène actuellement le Pdg de FireEye, Dave DeWalt. Une stratégie visant à offrir une réponse plus globale aux problématiques de sécurité IT des entreprises.

Après son entrée en bourse réussie en 2013, la société a en effet mis la main sur Mandiant, autre spécialiste américain de la sécurité présent dans la réponse aux incidents et la détection des attaques sur les terminaisons du réseau (avec sa solution Managed Defense). Un rachat opéré au prix fort : 1 milliard de dollars (dont 90 % en actions) pour une société réalisant environ 100 millions de chiffre d’affaires.

Sur les neuf premiers mois de son exercice fiscal en cours, FireEye a enregistré une perte de 118 millions de dollars (contre un trou de 23 millions un an plus tôt). Son chiffre d’affaires a plus que doublé en un an pour atteindre 104 millions.

En complément :

– Toute l’actualité sécurité sur Silicon.fr

Recent Posts

Quels standards pour la cryptographie post-quantique ?

À l'issue d'une procédure de six ans, le NIST a sélectionné quatre algorithmes à standardiser…

1 heure ago

DMA, DSA : une régulation à la hauteur des « Big Tech » ?

Le Parlement européen a définitivement adopté le DMA et le DSA ce 5 juillet. Des…

6 heures ago

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

22 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

23 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

1 jour ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

2 jours ago