Pour gérer vos consentements :

Veeam monitore enfin les environnements Hyper-V

Premier arrivé et le plus représenté sur le marché stratégique de la virtualisation, VMware dispose d’un riche écosystème qui participe activement à enrichir son offre. Mais dans le même temps Microsoft fait son trou, avec une stratégie produits dont l’ambition est de couvrir l’intégralité de l’offre logicielle sur l’infrastructure, en particulier sur le serveur avec Windows Server, SQL Server et Hyper-V. Et la force de Microsoft est telle qu’Hyper-V s’affiche aujourd’hui comme un sérieux concurrent à VMware, en particulier sur la cible des PME.

Pour autant, il manque à la virtualisation en version Microsoft des outils non pas de pilotage, mais plutôt de veille de l’infrastructure virtualisée, qui participent à la richesse de son concurrent. Veeam Software, dont la solution Veeam ONE a fait brillamment ses armes dans l’environnement VMware, comble ce vide avec le support d’Hyper-V via la version 6 de Veeam ONE.

Une solution qui surveille et alerte

La solution propose le monitoring 24/7 et en temps réel, l’allocation des ressources, la documentation de l’infrastructure virtuelle et des rapports consolidés sur les performances, l’utilisation et la charge de travail. Elle dispose de plus de 60 métriques destinées aux environnements Hyper-V, pour monitorer les CSV (Cluster Shared Volumes) en temps réel, détecter les incidents et lancer des alarmes en cas d’alertes sur des machines virtuelles qu’elle localise, documenter les alertes et établir des rapports. Ses fonctionnalités sont fournies par l’intégration de Veeam Monitor, Veeam Reporter et Veeam Business View.

Veeam ONE peut également intégrer Veeam Essential, dont elle devient un composant au côté de Veeam Backup & Replication qui assure une sauvegarde intelligente de l’environnement virtualisé, ou encore intégrer Veeam Management Suite pour offrir une solution complète d’administration. Seule ou intégrée, Veeam ONE se destine plus particulièrement aux PME qui adoptent de plus en plus largement la virtualisation, mais disposent encore de trop peu de ressources, voire pas du tout, pour surveiller et administrer leur infrastructure virtuelle.

Pour Ratmir Timashev, président et CEO de Veeam Software, « les entreprises poursuivent une adoption rapide de Windows Server Hyper-V. Ceci reflète l’intérêt que nous constatons pour le support d’Hyper-V qu’offre notre solution Veeam Backup & Replication. Maintenant que nous étendons ce support à Veeam ONE, nous sommes à même d’offrir une solution complète d’administration et de protection des données pour les environnements Hyper-V. Il est important pour tous les clients, indépendamment de la plateforme de virtualisation qu’ils utilisent, de disposer d’outils appropriés pour contrôler et administrer leurs environnements. Nous savons également que ces outils doivent être accessibles à moindre coût et faciles d’utilisation. »

Recent Posts

DevSecOps : Snyk plie mais ne rompt pas

Snyk rejoint la liste de licornes de la cybersécurité qui réduisent leurs effectifs pour affronter…

8 heures ago

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

9 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

14 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago