Pour gérer vos consentements :
Categories: Régulations

Brevets européens : l’informatique devancée par la santé

Le rapport annuel de l’Office européen des brevets (OEB), présenté le 3 mars à Bruxelles, indique que le nombre de demandes de brevets européens a progressé de 4,8 % en 2015, à 160 022 requêtes. Avec 10 549 demandes (+8 % en un an), l’informatique constitue un des trois secteurs ayant enregistré le plus grand nombre de demandes de brevets l’an dernier. Seules les technologies médicales (12 474 demandes, +11 %) et la communication numérique (10 762 demandes, +3,2 %) font mieux.

Les États-Unis, l’Allemagne, le Japon, la France et les Pays-Bas sont les 5 pays ayant déposé le plus de demandes de brevets européens l’an dernier. La France a déposé 10 781 demandes, dont 828 dans l’informatique (+6,4 % par rapport à 2014) et a représenté 8 % des demandes mondiales pour ce secteur. À elle seule, la région Île-de-France a représenté 68,8 % du total des demandes françaises.

Technicolor au 6e rang mondial

Premier demandeur français auprès de l’OEB en 2015, Technicolor est arrivé au 6e rang mondial dans le secteur informatique (270 demandes). Mais l’informatique et le secteur des technologies médicales sont encore dominés par des sociétés américaines. Tous secteurs confondus, c’est toutefois le groupe néerlandais Philips qui domine le classement des entreprises ayant déposé le plus de demandes de brevets européens en 2015. Le groupe sud-coréen Samsung est passé à la deuxième place. Il devance un autre conglomérat sud-coréen (LG), ainsi que l’équipementier chinois Huawei et l’industriel allemand Siemens. Suivent au top 10 : les Américains United Technologies et Qualcomm, les Allemands Robert Bosch et BASF, et, enfin, le poids lourd américain General Electric.

Cet engouement pour les brevets européens intervient au moment où l’Europe s’apprête à réformer son système, avec l’arrivée prochaine du brevet unitaire européen (BU), encadré par une juridiction unifiée du brevet (JUB). Initialement attendu pour 2015, le dispositif est censé assurer une protection uniforme des inventions au sein de l’Union européenne. Il entrera en vigueur dès que treize États membres, dont l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, l’auront ratifié. Quatre ratifications manquent encore à l’appel… L’OEB qui sera chargé de délivrer le brevet unitaire, s’est toutefois déclaré « confiant dans le fait que les dernières ratifications interviendront avant la fin 2016 ».

Lire aussi :

Les acteurs IT se mobilisent en ligne contre les « patent trolls » en Europe

Huawei premier dépositaire de brevets auprès de l’OMPI

crédit photo de une © Sorbis / Shutterstock.com

Recent Posts

RGPD : Max Schrems et Edward Snowden critiquent son efficacité

Quelle réalité pour la protection des données personnelles sous l'ère RGPD ? Edward Snowden et…

14 heures ago

Investissements IT : la demande de logiciels dope le marché

Parmi 5 grands segments du marché IT, les logiciels d'entreprise afficheraient la hausse la plus…

15 heures ago

Services SaaS : comment rédiger son contrat ?

Maitre Céline Barbosa, avocate du cabinet IncentAct, détaille les précautions à prendre et les points…

16 heures ago

Mobilité : qui sont les principaux fournisseurs de services managés ?

Qui sont les têtes d'affiche des services de mobilité managés et qu'attendre de leurs offres…

22 heures ago

IBM Consulting France trouve son nouveau DG chez Accenture

Après 30 ans passés chez Accenture, Alex Bauer est nommé Directeur Général d’IBM Consulting France.

2 jours ago

Cybersécurité : KnowBe4 acquiert SecurityAdvisor 80 millions $

En rachetant SecurityAdvisor, la plateforme KnowBe4 ambitionne de mieux corréler et réduire les risques cyber…

2 jours ago