Pour gérer vos consentements :

Brevets : Huawei premier demandeur en Europe

Qui est le principal demandeur de brevets* en Europe ?

La bonne réponse est… Huawei. Tout du moins l’Office européen des brevets.

Les données que l’organisation intergouvernementale communique pour l’année 2019 mettent plus globalement en lumière une nette progression de la demande d’acteurs asiatiques.

Illustration dans la communication numérique.

Sur ce secteur, les entreprises chinoises sont les principales contributrices (3 736 brevets ; + 64,6 % d’une année sur l’autre). Elles devancent les américaines (3 684 ; +14,6 %) et les sud-coréennes (1 230 ; +36,1 %). La France se positionne au 7e rang, avec des demandes en recul (403 ; -18,3 %).

Toujours dans la communication numérique, Huawei en est à 2 260 demandes. Soit près de deux fois plus qu’Ericsson (1 227), qui devance Qualcomm (1 061), Samsung (567) et LG (545). Le groupe chinois emmène le train des brevets aussi bien sur le transport de données que sur les réseaux sans fil.

Au global, les demandes de brevets (14 175 ; +19,6 %) dans ce domaine ont connu une croissance sans égale depuis 2010.

Informatique : la Chine reste en retrait

Même chose dans le secteur de l’informatique (+10,2 %, à 12 774 brevets).

Alphabet (Google) et Microsoft dominent ce classement, avec 673 demandes. Huawei (382) arrive en 4e position derrière Samsung (630) et devant Intel (339). Siemens (328), premier Européen, était leader en 2018.

Comme sur les communications numériques la France se classe 7e (587 demandes ; -3 %). Les États-Unis (4 866 ; +13,6 %) devancent la Chine (1 356 ; +18,7 %), le Japon (1 212 ; +0,9 %) et l’Allemagne (1 130 ; +13,8 %).

L’IA porte en grande partie la croissance des demandes : +29 % pour la reconnaissance de formes (avec Alphabet en tête), +4 % pour l’extraction de données (Microsoft) et +11 % pour le traitement de métadonnées d’images (Royal Philips).

* Est considéré comme pays d’origine d’une demande le lieu de résidence du premier demandeur listé.
Tous secteurs technologiques confondus, 25 % des demandes proviennent des États-Unis. 15 %, d’Allemagne (+0,5 %). 12 %, du Japon (-2,3 %). 7 %, de Chine (+29,2 %). 6 %, de France (-2,9 %).

Photo d’illustration © Jirsak – Shutterstock.com

Recent Posts

Arm – NVIDIA : le feu reste au rouge à Bruxelles

La Commission européenne passe en phase d'enquête approfondie à propos du projet d'acquisition d'Arm par…

4 heures ago

GitHub Universe 2021 : les annonces à retenir

Actions, Issues, Discussions... GitHub met à niveau son portefeuille d'outils pour améliorer l'expérience et la…

5 heures ago

Pourquoi Lactalis opte pour un EDR managé

Leader mondial des produits laitiers, le Groupe Lactalis a déployé une stratégie de détection et…

8 heures ago

Cloud et chiffrement font-ils la paire dans les entreprises ?

Quelle réalité pour le chiffrement des données dans le cloud ? Thales donne quelques indicateurs,…

9 heures ago

Android 12L, Windows 11 SE : qu’attendre pour 2022 ?

Google vient d'officialiser Android 12L, à l'heure où pointent des rumeurs sur Windows 11 SE.…

11 heures ago

L’utilisateur d’un logiciel commercial peut-il le décompiler ?

L'acquéreur d'un programme informatique peut-il le décompiler sans autorisation de l'auteur ? La CJUE a…

1 jour ago