Pour gérer vos consentements :

Brevets : Huawei premier demandeur en Europe

Qui est le principal demandeur de brevets* en Europe ?

La bonne réponse est… Huawei. Tout du moins l’Office européen des brevets.

Les données que l’organisation intergouvernementale communique pour l’année 2019 mettent plus globalement en lumière une nette progression de la demande d’acteurs asiatiques.

Illustration dans la communication numérique.

Sur ce secteur, les entreprises chinoises sont les principales contributrices (3 736 brevets ; + 64,6 % d’une année sur l’autre). Elles devancent les américaines (3 684 ; +14,6 %) et les sud-coréennes (1 230 ; +36,1 %). La France se positionne au 7e rang, avec des demandes en recul (403 ; -18,3 %).

Toujours dans la communication numérique, Huawei en est à 2 260 demandes. Soit près de deux fois plus qu’Ericsson (1 227), qui devance Qualcomm (1 061), Samsung (567) et LG (545). Le groupe chinois emmène le train des brevets aussi bien sur le transport de données que sur les réseaux sans fil.

Au global, les demandes de brevets (14 175 ; +19,6 %) dans ce domaine ont connu une croissance sans égale depuis 2010.

Informatique : la Chine reste en retrait

Même chose dans le secteur de l’informatique (+10,2 %, à 12 774 brevets).

Alphabet (Google) et Microsoft dominent ce classement, avec 673 demandes. Huawei (382) arrive en 4e position derrière Samsung (630) et devant Intel (339). Siemens (328), premier Européen, était leader en 2018.

Comme sur les communications numériques la France se classe 7e (587 demandes ; -3 %). Les États-Unis (4 866 ; +13,6 %) devancent la Chine (1 356 ; +18,7 %), le Japon (1 212 ; +0,9 %) et l’Allemagne (1 130 ; +13,8 %).

L’IA porte en grande partie la croissance des demandes : +29 % pour la reconnaissance de formes (avec Alphabet en tête), +4 % pour l’extraction de données (Microsoft) et +11 % pour le traitement de métadonnées d’images (Royal Philips).

* Est considéré comme pays d’origine d’une demande le lieu de résidence du premier demandeur listé.
Tous secteurs technologiques confondus, 25 % des demandes proviennent des États-Unis. 15 %, d’Allemagne (+0,5 %). 12 %, du Japon (-2,3 %). 7 %, de Chine (+29,2 %). 6 %, de France (-2,9 %).

Photo d’illustration © Jirsak – Shutterstock.com

Recent Posts

Sauvegarde et restauration : qui se distingue sur ce marché morcelé ?

Six « leaders » se détachent au Magic Quadrant 2021 des solutions logicielles de sauvegarde…

13 heures ago

Cybersécurité : GitHub recrute un ancien de la NSA

Jacob DePriest, ex-responsable technique de la NSA, est nommé vice-président des opérations de sécurité, en…

14 heures ago

Stockage : qui n’a pas sa protection anti-ransomwares ?

Les communications axées sur la protection contre les ransomwares se succèdent chez les fournisseurs de…

18 heures ago

Chrome OS planté par une faute de frappe

Un caractère manquant dans une mise à jour de Chrome OS a laissé des ordinateurs…

20 heures ago

Base de données : Couchbase dépasse le milliard $

L'introduction en bourse de Couchbase valorise l'entreprise active dans les bases de données 1,2 milliard…

4 jours ago

Logiciels : le top 25 des problèmes de sécurité

MITRE a actualisé son top 25 CWE. L'écriture hors limites et le XSS y apparaissent…

4 jours ago