Pour gérer vos consentements :
Categories: Automatisation

Digital Workplace : l’IA au secours des travailleurs ?

L’hypothèse d’un remplacement systématique d’emplois par des applications d’intelligence artificielle (IA) est à nouveau écartée. Il ne serait donc pas question de s’alarmer, mais de se réjouir d’un soutien bienvenu.

C’est en tout cas le principal enseignement mis en exergue dans le cadre d’une enquête anglophone promue par Microsoft, qui investit des millions $ dans ChatGPT.

Plus de 4000 professionnels et décideurs IT et Métiers ont été interrogés*. La plupart des équipes concernées ont la possibilité d’automatiser des tâches routinières et de se concentrer sur l’essentiel dans le cadre de leur espace de travail numérique (digital workplace).

Toutes ne sont pas logées à la même enseigne, cependant.

IA et Workplace

30% des répondants disent ne pas encore béneficier d’un accès autorisé à une IA dans le cadre de leur profession.

En revanche, 70% des professionnels concernés déclarent utiliser des outils d’automatisation alimentée par une intelligence artificielle.

Parmi ceux-ci, 89% disent ainsi « consacrer davantage de temps à un travail qui compte vraiment ». Ils sont aussi nombreux ou presque (88%) à dire travailler de manière « plus transparente » avec d’autres équipes. De surcroît, 54% attribuent aux fonctionnalités d’intelligence artificielle l’amélioration de la résolution de problèmes.

En conséquence, 9 répondants sur 10 souhaiteraient pouvoir étendre l’usage de l’IA à davantage de tâches et d’activités.

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ?

La Banque Mondiale indiquait dès 2019 que des millions d’emplois dans le monde évoluent ou périclitent sous l’effet combiné de l’automatisation et de la numérisation alimentée par l’IA.

Les travailleurs chargés de tâches routinières « codifiables » étant les plus faciles à remplacer.

Mais l’institution financière internationale affirmait que les technologies de l’automatisation, des robots aux applications d’IA, offrent également la possibilité d’accroître la productivité, de fournir des services plus « efficaces » et de créer de nouveaux emplois.

Certains professionnels sont davantage concernés. Les profils les plus demandés dans la data, le cloud, le développement logiciel et la cybersécurité font partie de ceux-là.

*2700 professionnels et 1800 décideurs ont été interrogés aux Etats-Unis, au Royaume Uni et au Japon.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

La Suite Numérique : les errements d’un projet d’État

La Cour des comptes pointe les résultats insuffisants de La Suite Numérique (ex-SNAP) et évoque…

2 jours ago

Apple Pay : l’UE valide l’ouverture à la concurrence sur les iPhone

La Commission européenne approuve la proposition d’Apple permettant à des concurrents de proposer des solutions…

2 jours ago

Que d’eau ! Les engagements d’AWS pour en économiser

AWS entend devenir « water-positive » pour 2030. Que recouvre cet objectif ?

3 jours ago

PC : le marché renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Après sept trimestres consécutifs de baisse, le marché mondial des PC traditionnels affiche un rebond…

3 jours ago

Le CISPE et Microsoft trouvent un accord : et maintenant ?

Le CISPE s'est engagé à retirer sa plainte contre Microsoft. Quelle monnaie d'échange le groupe…

3 jours ago

Silo AI, une nouvelle prise pour AMD dans le vivier européen de l’IA

Après avoir acquis Mipsology en France, AMD s'empare de Silo AI, tête de pont de…

3 jours ago