Pour gérer vos consentements :
Categories: Emploi

Femmes dans la Tech : les entreprises peuvent mieux faire

Des biais cognitifs persistants freinent l’accès et la progression de carrière des femmes dans les technologies de l’information (IT). Toutefois, des employeurs du secteur se disent prêts à diversifier leurs embauches. C’est le principal enseignement d’une enquête* conjointe des plateformes CodinGame (recrutement de développeurs) et CoderPad (entretiens techniques).

66% des recruteurs interrogés admettent que des préjugés identifiés comme tel ou « inconscients » font obstable à l’intégration et à la promotion des femmes dans le secteur IT. En outre, un tiers des employeurs considèrent que ces biais cognitifs constituent un obstacle « majeur » à la diversité dans le secteur.

Malgré la pénurie de profils qualifiés, les femmes sont encore sous-représentées dans les technologies de l’information (20% des effectifs IT en France).

Comment mieux faire ?

Compétences et équité salariale

Les 5 mesures les plus souvent mentionnées sont :

1. Les évaluations techniques basées sur les compétences (pour 42,4% des répondants)
2. La mise en oeuvre de l’égalité salariale (33,3%)
3. La diversification des recrutements (28,7%)
4. L’application d’une « politique » anti-harcèlement (28,3%)
5. La sensibilisation des équipes concernant les préjugés « inconscients » (28,3%)

La publication d’offres d’emploi dites « inclusives » arrive ensuite. Aussi, 80% des recruteurs sont prêts à élargir la recherche aux développeurs issus de milieux non universitaires. Enfin, 57% disent abandonner le CV au profit d’évaluations pratiques et entretiens techniques.

« Les femmes doivent avoir les mêmes opportunités que les hommes pour faire carrière dans la tech. C’est une question d’égalité de droits », déclare Aude Barral, cofondatrice et CCO de CodinGame. De plus, « les avantages d’une représentation féminine sont nombreux. Des études montrent que les entreprises engagées en faveur de l’inclusivité enregistrent de meilleurs résultats financiers, ont des employés plus investis, attirent plus facilement les talents et fidélisent mieux leurs collaborateurs que les entreprises qui ont choisi de ne pas se saisir du problème », ajoute la dirigeante.

Selon une autre analyse (Michael Page Technology et Choose your Boss), 65% des professionnels en devenir ou en « transition » – femmes et hommes – mettent plus de 4 mois avant de décrocher un emploi dans les métiers technologiques. 42% (38% des femmes) ont une ou deux perspectives. 36% (49% des femmes) n’ont aucune piste sérieuse.

*Près de 14 000 développeurs et recruteurs du monde entier ont été interrogés,
source : CodinGame | CoderPad « Tech Hiring Survey 2022 ».

(crédit photo via Pexels)

Recent Posts

Quand le candidat IT idéal n’est pas celui que vous croyez

L'usage de "deepfakes" et d'informations d'identification personnelle volées progresse chez les candidats et usurpateurs patentés…

17 heures ago

Roaming : le menu dans l’Union européenne jusqu’en 2032

La nouvelle régulation sur l'itinérance mobile dans l'UE est entrée en application. Quelles en sont…

17 heures ago

Vers une régulation européenne des cryptoactifs : quelles bases technologiques ?

Les colégislateurs de l'UE ont trouvé un accord provisoire sur trois propositions de règlements touchant…

20 heures ago

Google Cloud ouvre sa région France

Google Cloud dispose d'une région France lancée commercialement fin juin. Une étape indispensable pour lutter…

22 heures ago

Pourquoi FedEx bascule des grands systèmes au cloud

Le transporteur américain FedEx va fermer les 20% restants de ses mainframes dans les deux…

23 heures ago

Cloud de confiance : quelle feuille de route pour S3NS, la coentreprise Google-Thales ?

Sous l'ombrelle S3NS, Google et Thales esquissent une première offre en attendant celle qui visera…

2 jours ago