Pour gérer vos consentements :
Categories: LogicielsOS mobiles

L’environnement de développement Xojo s’apprête à déferler sous iOS

Après le Cloud – voir à ce propos notre article « Xojo met les applications Cloud à la portée de tous les développeurs » – la mobilité. Geoff Perlman, fondateur et CEO de Xojo, a profité de la conférence annuelle de la société pour livrer de plus amples détails sur l’évolution de sa solution de développement multiplateforme.

L’annonce majeure de cette rencontre a été la disponibilité prochaine d’une mouture de Xojo capable de générer du code natif pour les terminaux mobiles fonctionnant sous iOS, bref, les iPhone, iPad et iPod touch d’Apple. La version alpha est prévue pour mai, la bêta pour juin et la disponibilité générale de cette offre à la rentrée 2014.

La compilation des projets Xojo sous iOS prendra la forme d’une module facturé 400 dollars (probablement 330 euros en France). Le tarif de la version Pro de cet outil grimpera pour sa part de 200 dollars, à 1 195 dollars (soit probablement entre 980 et 990 euros).

Génération de code natif sous iOS

L’annonce est d’importance pour les développeurs iOS, car le nombre d’offres capables de créer du code natif reste aujourd’hui très faible. En plus de Xcode d’Apple, et de l’incontournable Objective-C prôné par la firme, peu de solutions permettent en effet de créer des applications iOS.

Nous pouvons toutefois en citer deux : Flash Professional et Flash Builder permettent de générer du code natif sous iOS via un compilateur basé sur LLVM ; Xamarin propose de créer des applications natives pour iOS et Android à partir du langage de programmation C#. Une solution qui s’appuie sur Mono, clone open source de la plate-forme .NET.

Xojo devrait apporter le même degré de portabilité que Xamarin (desktop, mobile, web/cloud), avec une facilité d’utilisation d’un niveau proche de celui des solutions Adobe.

Du neuf dans le monde desktop ?

La sortie prochaine d’un compilateur iOS pour Xojo laisse à penser que certains chantiers de fond sont maintenant bien avancés. Une bonne nouvelle pour les utilisateurs desktop de cette offre.

En effet, la compatibilité iOS allait de pair avec deux nouveautés clés :

  • Un compilateur de nouvelle génération basé sur LLVM ;
  • L’adoption d’un nouveau framework interne.

Ces deux éléments se concrétisent donc au sein du module iOS, et devraient être adaptés par la suite aux autres environnements supportés par Xojo : ligne de commande, desktop (Windows, OS X et Linux), web et Cloud. Et avec peut-être le support ultérieur d’une nouvelle plate-forme, Android.

Petit détail toutefois, le compilateur iOS ne peut générer que des applications ARM 32 bits. Ceci n’a aucune réelle incidence sur les applications qui seront créées, mais peut laisser à penser que l’adaptation de Xojo au monde 64 bits (une caractéristique très attendue pour les projets desktop) n’est pas encore totalement au point.

Crédit photo : © vovan – shutterstock


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Êtes-vous un expert du « Hello world! » ?

Recent Posts

Pistage : les navigateurs ne s’attaquent pas qu’aux cookies

Dans la lignée de Brave, Firefox met en place un mécanisme de filtrage de certains…

15 heures ago

Open Source : la Fondation Linux veut normaliser l’accès aux DPU

L’effort porte sur la standardisation de la pile logicielle prenant en charge les processeurs de…

17 heures ago

vSphere+ : qu’y a-t-il dans la vitrine multicloud de VMware ?

VMware a structuré une offre commerciale favorisant l'accès à des capacités cloud à travers vCenter.…

17 heures ago

Le PEPR cybersécurité prend forme : les choses à savoir

Le PEPR rattaché à la stratégie nationale de cybersécurité a connu une forme d'officialisation la…

22 heures ago

ESN : Numeum s’étoffe et précise ses priorités

Numeum, qui réprésente les ESN et éditeurs de logiciels en France, a précisé sa feuille…

2 jours ago

HPE Discover 2022 : Red Hat rejoint l’écosystème GreenLake

OpenShift, RHEL, Ansible... Red Hat va proposer une version sur site avec paiement à l'usage…

2 jours ago