Pour gérer vos consentements :
Categories: Business

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Il n’y a officiellement plus de SSD chez Intel. En décembre dernier, le groupe américain avait lâché le gros de ses activités dans le domaine. Le coréen SK Hynix avait repris son personnel, ses brevets et son usine de Dalian (Chine).

Il restait encore des SSD au catalogue d’Intel, sous la marque Optane. Qui se déclinait en une autre catégorie de produits : de la mémoire persistante. Elle mettait en œuvre la technologie 3D XPoint, annoncée en 2015. Dans les grandes lignes, la promesse commerciale était la suivante : pour les disques, des performances en I/O nettement supérieures aux SSD « classiques ». Et pour les modules mémoire, des performances se rapprochant de celles de la RAM, à moindre coût. De quoi constituer des architectures où la RAM ferait office de « cache L4 », les modules Optane servant de mémoire système.

La coentreprise IMFT (Intel Micron Flash Technologies) avait été mise en place pour assurer la production des puces 3D XPoint. En 2018, sur fond de ventes décevantes, Micron avait décidé d’embrayer sur sa propre technologie… et de mettre un terme au partenariat. Il avait racheté la participation d’Intel, jusqu’à revendre l’usine à Texas Instruments.

Exit Optane ; Intel mise sur la norme CXL

Intel disposerait aujourd’hui de l’équivalent de deux ans de stock en puces 3D XPoint. Il vient en tout cas de comptabiliser son inventaire en perte pure : Optane, c’est désormais officiellement du passé. À la clé, une charge de 559 M$ qui grève de 3,6 points la marge brute sur le dernier trimestre fiscal d’Intel, achevé le 2 juillet. Sur l’exercice annuel, l’impact devrait être de 0,8 point.

Les résultats financiers dans leur ensemble ne sont « pas à la hauteur », reconnaît lui-même Intel. D’une année sur l’autre, la marge brute recule de 20,6 points. La marge d’exploitation est divisée par plus de quatre et tombe même dans le rouge en normes GAAP. Le résultat net l’est aussi (-454 M$). Le tout sur un chiffre d’affaires également en recul (-22 %, à 15,321 Md$).

L’activité NAND n’est plus du tout comptabilisée dans les résultats d’Intel depuis le 1er trimestre 2022. Il y a un an, elle avait impacté la marge brute à hauteur de 544 M$. Et le résultat net à hauteur de 402 M$.

Peu avant l’abandon d’Optane, Intel a vendu son activité drones. Il mise désormais sur la norme CXL (Compute Express Link). Elle doit notamment permettre d’établir un canal direct entre RAM et CPU sur le bus PCIe 5.0. Et, entre autres, de mettre en place du tiering entre différents types de DDR, sans nécessiter d’architecture spécialisée de type 3D XPoint.

Recent Posts

Microservices : Betclic parie sur une architecture orientée événements

Leader des paris en ligne, Betclic a transformé son infrastructure pour passer d’une architecture fortement…

35 minutes ago

AWS, Azure, GCP : le match des VM Arm

Entre AWS, Azure et GCP, qui a les VM Arm les plus performantes et les…

3 heures ago

5 chiffres du marché de l’emploi cadre dans l’informatique

Métiers, secteurs, volumes d'offres... Le point, à partir des données de l'Apec, sur quelques indicateurs…

3 jours ago

Serverless : comment Airbus a développé son app de tracking W@y Oversize

Airbus a mis en place Squid, une équipe spécialisée qui a créé un pipeline de…

3 jours ago

Open Web Search : vers un Google européen ?

En gestation depuis 2019, le projet Open Web Search se lance officiellement, à l'appui d'un…

3 jours ago

Java 19 : 7 améliorations pour les développeurs

Des modèles étendus d'enregistrement au portage sur Linux/RISC-V, Java 19 est pensé pour renforcer le…

3 jours ago