Pour gérer vos consentements :

Salesforce choisit Google Cloud pour son expansion internationale

A l’occasion de la conférence Dreamforce 2017 de San Francisco, Salesforce et Google viennent d’annoncer un nouveau partenariat stratégique.

Le Cloud de la firme de Mountain View devient le Cloud public de référence pour le spécialiste de la relation client en mode SaaS.

Salesforce utilisera Google Cloud Platform pour accompagner ses services de base à travers l’expansion de son infrastructure à l’international.

Parallèlement, de nouvelles passerelles entre Salesforce et G Suite seront proposées. Elles devraient offrir une intégration sans couture entre Salesforce Lightning, la plate-forme collaborative Quip et les outils bureautique et de communication de Google (Docs, Sheets, Drive, Gmail, Hangouts Meet, Calendar).

Les quelque 150 000 entreprises clientes de Salesforce non encore utilisatrices des solutions de Google bénéficieront jusqu’à un an de gratuité aux logiciels de productivité en ligne.

De quoi engranger plein de nouvelles souscriptions aux dépens du concurrent Microsoft Office 365.

Salesforce dans Analytics

Le partenariat s’étend également à Google Analytics, l’outil d’analyse du trafic web.

Données commerciales, marketing et publicitaires se connecteront de manière transparente à travers Salesforce Sales Cloud, Salesforce Marketing Cloud et Google Analytics 360, « pour la première fois », précise les deux acteurs dans leur communiqué commun.

Une façon apporter un peu plus de valeurs aux informations commerciales.

Enfin, le partenariat implique que les deux protagonistes continuent d’utiliser par défaut les outils de l’autre. Histoire de montrer l’exemple aux clients ?

S’il existe déjà des intégrations entre Salesforce et G Suite, notamment Salesforce Lightning pour Gmail, les nouvelles passerelles plus poussées arriveront dans le courant de l’année prochaine.

Celle de Quip et Drive est attendue pour le premier semestre 2018 (à raison de 25 dollars par utilisateur par mois) tout comme Google Analytics 360 et Salesforce.

Selon Business Insider, c’est un coup dur pour Amazon Web Services, qui constituait jusqu’ici le principal partenaire de Salesforce en matière de cloud.

Le spécialiste des solutions CRM en mode SaaS continuera de travailler avec AWS mais il a clairement choisi Google Cloud pour accompagner désormais son développement à l’international.


Lire également
Salesforce en route vers les 20 Mds $ de revenus
IA : IBM et Salesforce combinent Einstein et Watson
Salesforce à Paris : une opération upsale aux couleurs de l’IA Einstein

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago