Categories: Logiciels

Skills Assessment : LinkedIn met à l’épreuve les compétences IT

« Examinez le code ci-dessous. Pourquoi user2 n’a-t-il qu’un accès en lecture à file.txt ? »

LinkedIn a choisi cette question – parmi d’autres – pour illustrer son outil d’évaluation de compétences* Skills Assessment.

Le voilà lancé à grande échelle, pour le moment exclusivement en anglais.

Le principe : des QCM de 15 à 20 questions chronométrées pour permettre aux membres de prouver l’expertise qu’ils ont renseignée sur leur profil.

Ces quiz couvrent pour l’heure une trentaine de compétences, essentiellement techniques. En l’occurrence, le développement (d’Angular à XML), la gestion de systèmes (AWS, GIT…) et quelques logiciels (AutoCAD, Excel, PowerPoint, QuickBooks…).

Un niveau « dans la tranche des 70 % » est requis pour réussir un test. Il est calculé sur la base d’un « échantillon de référence » à propos duquel LinkedIn ne donne pas davantage d’informations.

Échouer en silence

En cas de réussite, l’utilisateur décroche un badge valable 12 mois. Il peut choisir de l’afficher sur son profil. En cas d’échec, il faut laisser s’écouler 3 mois avant de retenter sa chance.

Les recruteurs ont la possibilité de pousser un QCM (facultatif) relatif aux compétences souhaitées pour un poste. Ils ne peuvent pas voir les résultats des candidats ; uniquement les badges éventuellement décrochés.

LinkedIn affirme, à l’issue de quelques semaines d’expérimentation, que le dispositif augmente d’environ 30 % les chances d’être embauché.

Le réseau social ne manque pas de faire la jonction avec sa plate-forme de cours en ligne. Laquelle sera d’ailleurs ouverte « gratuitement » de façon temporaire aux utilisateurs qui désirent mettre à l’épreuve certaines compétences.

La disponibilité générale de Skills Assessment intervient quelques semaines après qu’UpWork a fait le chemin inverse.
Le site de recrutement de free-lances a supprimé son propre outil d’évaluation de compétences. Parmi les motifs invoqués, l’obsolescence des questions et les cas de tricherie, en particulier à travers la création de faux comptes.

* Un profil peut comporter jusqu’à 50 compétences que peuvent valider les relations de premier niveau.

Recent Posts

Numérisation de l’État : sprint engagé jusqu’à la présidentielle 2022

De FranceConnect au programme DcANT, tour d'horizon des chantiers prioritaires engagés par le Gouvernement d'ici…

2 jours ago

AIOps : quelles opérations IT sont optimisées ?

L'adoption de l'intelligence artificielle pour les opérations informatiques (AIOps) progresse au sein de grands groupes.…

2 jours ago

PC : vers une croissance sans précédent en Europe

Dans la zone EMEA, la demande soutenue de PC pour le travail et l'enseignement à…

2 jours ago

SolarWinds : de nouvelles armes du crime mises au jour

FireEye et Microsoft font la lumière sur divers malwares qui ont - ou semblent avoir…

2 jours ago

GAIA-X : comment se pilote l’infrastructure de données européenne

Avec la nomination d'un CEO et d'un CTO, GAIA-X lance ses opérations. Tour d'horizon de…

2 jours ago

Emploi : quelle place pour les femmes dans le numérique ?

Valoriser la reconversion des femmes dans les métiers du numérique n'est pas un luxe, mais…

2 jours ago