Pour gérer vos consentements :
Categories: MobilitéSmartphones

Smartphones pliants : Motorola change la recette du Razr

Une phase de renouvellement s’enclenche dans la gamme Motorola Razr.

Voilà près d’un an que le groupe américain a relancé cette lignée de smartphones, avec un modèle à écran pliant. Il vient d’en officialiser la deuxième génération.

D’un produit à l’autre, il n’y a pas de changement sur la taille des écrans : 6,2 pouces pour le principal (2 142 x 876 pixels) et 2,69 pouces pour le secondaire (600 x 800), utilisable téléphone replié.

Côté processeur, on passe d’un Snapdragon 710 à un Snapdragon 765G qui ouvre la voie à la 5G (sub-6 GHz). Coup de boost également pour la RAM (passage de 6 à 8 Go) et le stockage (capacité doublée à 256 Go).

Le « nouveau » Razr est un peu plus léger que son prédécesseur (192 g contre 205). Mais il est aussi un peu plus épais : 7,9 mm déplié et 16 mm plié, contre respectivement 6,9 et 14 mm.

Razr 2020 : attention, fragile ?

Outre la concurrence du Samsung Galaxy Z Flip, le Razr premier du nom a subi des critiques pour sa fragilité. Ainsi que pour son autonomie et ses performances en photo.

Sur le premier point, Motorola apporte une garantie : le Razr « 2020 » prend en charge « jusqu’à 200 000 » cycles d’ouverture-fermeture. Sachant qu’un usage traditionnel implique 40 de ces cycles par jour.

Concernant la batterie, on note une légère hausse de capacité, de 2 510 à 2 800 mAh. Rien ne change, en revanche, dans le discours : le smartphone « tient une journée »…

Qu’en est-il sur la partie photo ? Motorola a fait le choix d’un APN principal de 48 mégapixels (f/1.7, avec stabilisation optique et capteur de profondeur de champ) et d’un APN secondaire de 12 mégapixels (f/2.2). En comparaison, le Razr « 2019 » embarque des APN de 16 et 5 mégapixels.

Il y a aussi des évolutions sur la partie logicielle. Essentiellement pour mieux exploiter l’écran secondaire.
Une partie des améliorations sont incluses dans une mise à jour que le Razr avait reçue en mai dernier. Par exemple, le glissement horizontal vers la droite pour ouvrir l’appareil photo.
Certaines fonctionnalités font, au contraire, leur apparition avec le nouveau modèle. Entre autres une barre de navigation qui reprend la navigation par gestes d’Android 10.

Le prix est fixé pour le marché américain : 1 399,99 $ HT, soit 100 $ de moins que le prix de lancement du Razr 2019. Avec une distribution étendue au-delà des opérateurs mobiles.
Pas encore d’informations pour la France, où le produit devrait arriver cet automne. En attendant, le Razr 2019 voit son prix rabaissé à 999,99 € TTC.

Illustrations © Motorola

Recent Posts

Collaboratif : Jamespot étoffe son portefeuille avec Diapazone

L'éditeur logiciel français Jamespot ajoute la brique d'orchestration de réunions Diapazone à son offre collaborative…

2 jours ago

Gestion des secrets : pourquoi les équipes DevOps sont à la peine

Les pratiques DevOps de gestion des secrets d'une majorité d'organisations ne sont pas normalisées et…

2 jours ago

Visioconférence : qui sont les principaux fournisseurs ?

Qui sont les têtes d'affiche de la visioconférence et qu'attendre de leurs offres ? Éléments…

3 jours ago

Fargate : une nouvelle étape dans la transition Arm d’AWS

Le moteur serverless Fargate vient allonger la liste des services AWS exploitables avec les instances…

3 jours ago

Ransomware : l’essor de la cybercriminalité en tant que service

En France, le nombre d'attaques par rançongiciels (ransomwares) a augmenté de 255% en une année,…

3 jours ago

Sécurité du cloud : Google dresse un état des lieux

Le détournement de ressources cloud, par quels moyens et à quelles fins ? Un rapport…

3 jours ago