Pour gérer vos consentements :
Categories: Cybersécurité

Cybersécurité : Thales s’offre S21sec et Excellium pour 120 M€

La consolidation du marché des services de cybersécurité se confirme.

Le groupe Thales annonce ce mardi avoir signé avec leur proriétaire actuel, le fonds d’investissement portugais Sonae Investment Management, un accord définitif pour acquérir S21sec et Excellium, deux sociétés réunies au sein d’une holding, Maxive Cybersecurity.

La transaction devraît être finalisée au deuxième semestre 2022. Elle sera menée sur la base d’une « valeur d’entreprise de 120 millions d’euros », précise Thales par voie de communiqué.

L’acquisition va muscler l’offre du groupe dans le conseil, l’intégration et les services managés de cybersécurité, dont les services de détection et réponse aux incidents opérés depuis un centre opérationnel de sécurité (SOC). Elle permet également au groupe de défense et sécurité français de renforcer l’implantation européenne de ses équipes de cybersécurité.

S21sec est basée en Espagne, Excellium au Luxembourg. Les deux entreprises emploient un effectif total de 546 personnes sur leurs marchés clés (Espagne, Portugal, Belgique, Luxembourg) et ont généré en 2021 un chiffre d’affaires combiné de 59 millions d’euros.

Ces sociétés « apportent un savoir-faire industriel et une base solide et diversifiée de clients, des entreprises industrielles aux opérateurs d’importance vitale, en particulier dans le secteur financier, les activités gouvernementales et les services publics (50% de leur CA 2021). »

Consolider le « leadership » cyber de Thales

Ce rachat intervient sur un segment – la fourniture de services managés de sécurité (MSSP) – très dynamique. Selon le cabinet américain d’études de marché IDC, le secteur européen des produits et services de cybersécurité devrait croître en moyenne de plus 8% par an pour franchir les 50 milliards de dollars à horizon 2025. De surcroît, le segment des services de sécurité (services managés, intégration, conseil, formation) reste le plus étendu.

Or, Thales intervient sur l’ensemble de la chaîne de valeur cyber, de l’évaluation des risques à la protection des infrastructures critiques. Le groupe dispose pour ce faire de capacités étendues de détection et réponse aux menaces, couplées à trois gammes de produits et services : Cybels, CipherTrust et d’autres produits dits « souverains », dont des chiffreurs et sondes. Un ensemble qui a représenté plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2021.

Pour Marc Darmon, EVP en charge de l’activité mondiale des systèmes d’information et de communication sécurisés chez Thales, après les acquisitions de Vormetric en 2016, puis de Gemalto en 2019 qui ont marqué « un changement d’échelle » dans l’expertise de sécurité des données et de chiffrement de la firme, le rachat de S21sec et Excellium vient « consolider le leadership » du groupe dans le conseil et les services de cybersécurité.

Thales, qui emploie plus de 83 000 employés dans le monde, prévoit 11 000 recrutements sur l’année en cours, dont 1000 dans la cybersécurité.

(crédit photo © Shutterstock)

Recent Posts

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

2 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

6 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

23 heures ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

23 heures ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

1 jour ago