Pour gérer vos consentements :

EMC privacy index : Les Français intransigeants sur la confidentialité des données

La protection des données et de la vie privée à l’ère numérique est un sujet polémique. Une majorité de Français considère qu’elle est une priorité, mais ils sont encore peu sensibilisés à la gestion des paramètres de confidentialité. En témoigne le baromètre EMC Privacy Index 2014 publié à la suite d’une enquête menée par Internet auprès de 15 000 personnes dans 15 Pays.

La confidentialité plutôt que le confort

En France, 63% des utilisateurs (contre 51% dans l’ensemble des pays étudiés) déclarent privilégier la confidentialité des données sur Internet plutôt que la simplicité d’utilisation. Seuls 15% des Français ont tendance à sacrifier la confidentialité au profit de la simplicité, contre 27% des répondants dans le monde, observe la multinationale du stockage EMC.

La confiance numérique a été entamée par le scandale des écoutes massives de la NSA américaine et la multiplication des cyber-attaques à grande échelle. En France, 45% des répondants ont été victimes d’un vol de données ou d’une attaque en ligne, mais ils sont encore nombreux à passer outre les mesures de protection de base. 71% ne changent pas régulièrement leur mot de passe. 46% lisent peu les déclarations de confidentialité et 36% ne personnalisent pas ces paramètres sur les réseaux sociaux. Ils sont aussi nombreux (36%) à ne pas protéger leurs terminaux mobiles par un mot de passe.

Les répondants ont moins confiance dans l’éthique des entreprises (pour 38% des Français et 49% du panel dans son ensemble), que dans leur capacité à protéger les données personnelles collectées et traitées, même si le doute persiste (pour 49% des Français et 58% du panel monde). La défiance à l’égard des gouvernements est plus importante encore. Près de 70% des Français pensent que les institutions n’en font pas assez « pour protéger leur vie privée ». Pour couronner le tout, 81% des répondants dans le monde (84% en France) pensent que la confidentialité va se dégrader ces cinq prochaines années.


Lire aussi

Après le scandale NSA, le Parlement européen blinde la protection des données

Recent Posts

Cambridge Analytica, le retour : Zuckerberg poursuivi aux États-Unis

Un procureur américain considère Mark Zuckerberg personnellement responsable des conséquences de l’affaire Cambridge Analytica sur…

2 jours ago

ITSM : EasyVista change avec Patrice Barbedette CEO

Patrice Barbedette (ex-Oracle) pilote la nouvelle phase de croissance d'EasyVista en Europe et à l'international,…

2 jours ago

Gestion de données : Databricks muscle sa direction juridique

Databricks a recruté sa responsable juridique et vice-présidente chez DocuSign pour soutenir l'exigence de conformité…

2 jours ago

Microsoft Build 2022 : beaucoup d’IA…et du Metavers au menu

A l’occasion de Build, sa conférence annuelle dédiée aux développeurs, Microsoft a fait la part…

2 jours ago

Taxe GAFA : pas avant 2023…au mieux

Très attendue, la réforme de taxation internationale des géants du numérique - dite taxe GAFA…

2 jours ago

DevOps : GitLab 15 parie gros sur l’observabilité

Avec la v15 de sa plateforme, GitLab ambitionne d'améliorer sa proposition de valeur dans la…

3 jours ago