Pour gérer vos consentements :
Categories: Événements

{ MANAGER IT 2021 } – Frédéric Charles, Business développeur

Vous l’avez peut-être aperçu sur un plateau de BFM Business ou lu un de ses billets de blog au gré d’un retweet ou d’un partage dur LinkedIn. Dans un domaine, la DSI, où la grande majorité de ses confrères cultivent la discrétion, Frédéric Charles affirme sa différence : il aime communiquer – écrire, échanger, analyser – et casser la frontière entre le business et la technologie. Un rôle de passeur forgé par une formation d’ingénieur (Supelec) doublée d’un MBA ( Finance et Marketing stratégique) à Berkeley.

C’est en pleine deuxième vague des blogs, en 2010, qu’il lance Green SI avec une invitation aux lecteurs « Si vous pensez que les systèmes d’information s’égarent parfois et cherchent leur piste dans un désert où se meurent les générations d’outils précédentes, tentons ensemble cette traversée vers un SI plus vert et plus durable… »

Le rendez-vous tient toujours en 2021, à raison d’un billet par semaine. « Ça m’a régénéré comme ingénieur. Mon but c’est de me remettre en cause et de trouver des interlocuteurs pour interagir sur des domaines de la DSI J’aime challenger le statu quo » souligne-t-il.

La recette fonctionne bien avec un compte Twitter qui frise les 10 000 followers.
Depuis 5 ans, Frédéric Charles a trouvé un poste à sa main : Directeur Stratégie Digitale & Innovation au sein de Suez Smart Solutions, une filiale du géant français des services aux collectivités. « Notre job c’est d’embarquer l’informatique dans les solutions d’innovation : c’est de la technologie avancée ».

Au catalogue : des offres conçues pour la Smart City avec des solutions IoT (Internet des Objets) pour la gestion des villes et des réseaux d’eau et d’électricité.
Et pour Frédéric Charles, une nouvelle occasion de parler aux métiers : « le problème de la DSI, c’est l’excès de gouvernance et sa position de fournisseur de solutions et de matériel » regrette-t-il.

C’est pour répondre à cette problématique qu’il a créé le 3 S Lab. « On travaille sur des projets de Smart City avec une approche d’Open innovation. On a créé, par exemple, des plateformes de données en open data et alimentées par des APIs ». Chaque projet démarre avec des séances de Design Thinking pour tester des idées et créer des challenges pour inciter les entreprises à y contribuer. Et une exigence : aucun projet ne doit dépasser dix huit mois.

Car pour Frédéric Charles, privilégier le « time to market » est la meilleure manière de prouver l’intérêt de la technologie au service du business.

Du 6 septembre au 8 octobre 2021, votez pour la personnalité  IT dont les réalisations vous ont le plus marqué ICI

Lire aussi les portraits des autres personnalités :

Recent Posts

Arm-NVIDIA : de la Chine aux USA, les barrières se dressent

Aux États-Unis, un nouvel obstacle se dresse face au projet de fusion Arm-NVIDIA. Quelles autres…

2 jours ago

Géolocalisation en entreprise : un suivi proportionné ?

Utilisés dans le cadre professionnel, smartphones et véhicules peuvent être géolocalisés par l'employeur. Qu'en pensent…

2 jours ago

Salesforce : avec Bret Taylor, Marc Benioff prépare sa succession

Promu co-CEO, Bret Taylor pilote avec Marc Benioff le prochain chapitre de Salesforce. Leurs mots…

2 jours ago

Data et cybersécurité : les métiers les plus mouvants du SI ?

Les métiers de la data et de la cybersécurité concentrent une part importante des évolutions…

2 jours ago

Teams Essentials : une réponse à la Commission européenne ?

Microsoft dégaine une offre qui permet d'accéder à Teams indépendamment de sa suite bureautique cloud.…

2 jours ago

« Convergences numériques 2022 » : le Cigref, Numeum et d’autres interpellent les présidentiables

Cigref, Numeum, Cinov, Afnum... L'industrie numérique française sert les rangs pour peser sur les programmes…

3 jours ago