Pour gérer vos consentements :
Categories: Cloud

Cloud de la NSA : AWS l’emporte (à nouveau) sur Microsoft

L’Agence nationale de sécurité américaine (National Security Agency, NSA) a confirmé l’attribution contestée d’un méga-contrat cloud à Amazon Web Services (AWS).

Ce contrat pluriannuel, qui fut secret, peut atteindre 10 milliards de dollars. Il avait été attribué initialement dès juillet 2021 à la filiale cloud d’Amazon. Mais Microsoft, lui aussi soumissionnaire, contestait cette attribution.

Interpelé, l’organisme d’audit du Congrès des États-Unis en charge des comptes publics (Government Accountability Office, GAO) a recommandé l’automne dernier à la NSA de réévaluer les propositions des deux parties, comme l’a rappelé Nextgov.

La NSA, entité du Département de la Défense des États-Unis (DOD), a confirmé l’affaire.

« Hybrid Compute Initiative »

« La NSA a récemment attribué à AWS un contrat de fourniture de services de cloud computing pour soutenir la mission de l’Agence », a déclaré un porte-parole de l’institution. « Ce contrat s’inscrit dans la continuité [du projet] Hybrid Compute Initiative de la NSA visant à moderniser et à répondre aux exigences de traitement et d’analyse robustes de l’Agence. »

« Les mêmes services cloud ont concouru l’an dernier et le contrat précédemment attribué a été contesté auprès du Government Accountability Office. Le GAO a soutenu cette requête en octobre 2021. Conformément à la décision rendue, l’Agence a réévalué les propositions et pris une nouvelle décision fondée sur le meilleur rapport qualité-prix ».

Amazon Web Services (AWS) l’a emporté à nouveau.

Le groupe s’est déclaré « honoré qu’après un examen approfondi, la NSA ait choisi AWS comme fournisseur cloud pour l’Hybrid Compute Initiative ». Le fournisseur a ajouté être prêt « à contribuer à cette capacité de sécurité nationale essentielle ».

La décision de la NSA n’a pas été publiquement commentéé par Microsoft.

Les deux hyperscalers s’opposent sur d’autres marchés cloud gouvernementaux. Ils font notamment partie des prétendants du contrat JWCC (Joint Warfighter Cloud Capability), dont l’attribution a été repoussée par le Pentagone d’avril à décembre 2022. Le Département de la défense américain veut éviter l’échec que fut le projet JEDI.

(crédit photo © Carsten Reisinger / Shutterstock)

Recent Posts

Scribe : les enseignements à tirer de l’échec de ce projet d’État

Un seul logiciel pour la rédaction des procédures entre police et gendarmerie. C'était l'objectif du…

3 heures ago

HackerOne : quand un initié détourne le bug bounty

Un employé de HackerOne aurait exploité à des fins personnelles des rapports de sécurité soumis…

7 heures ago

Jean-Noël Barrot, nouveau ministre délégué chargé du numérique

Jean-Noël Barrot est nommé ministre délégué chargé de la Transition numérique et des Télécommunications du…

1 jour ago

Cloud : Microsoft peine à se convertir à sa « nouvelle expérience commerciale »

Microsoft concède de nouveaux reports dans la mise en place de la « nouvelle expérience…

1 jour ago

PC, tablettes et smartphones : la dégringolade qui s’annonce

Tensions géopolitiques, inflation et difficultés d'approvisionnement impactent à la baisse le marché des terminaux. En…

1 jour ago

Le W3C dit non à Google et Mozilla sur l’identité décentralisée

La spécification DID (Decentralized Identifiers) passera au stade de recommandation W3C début août, en dépit…

1 jour ago