Pour gérer vos consentements :
Categories: ChromebookCloud

Le ChromeBook : un netbook sauce Google Chrome OS

Après près de deux ans de développement, Chrome OS voit officiellement le jour. Google a annoncé la finalisation de son OS pour netbook dans le cadre de sa conférence développeur Google I/O. Les ‘ChromeBooks’ seront proposés à partir du 15 juin prochain. Ils seront disponibles chez les marchands en ligne, Amazon et Best Buy notamment, sur les marchés américain et européen (France, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Espagne et Royaume-Uni), nous informe ITespresso.fr.

Premier véritable constructeur à s’impliquer : Samsung, un des principaux partenaires de Google avec Android (en particulier avec le smartphone Nexus S qui sert de vitrine officiel). Le fabricant sud-coréen propose un Chromebook à partir de 429 dollars. Le taïwanais Acer proposera pour sa part un modèle à partir de 349 dollars.

L’arrivée des ChromeBooks nous permet de revenir sur les fonctionnalités de Chrome OS. Dès le démarrage, l’OS affirme sa différence face aux systèmes d’exploitation de Microsoft et d’Apple : il a vocation à être  opérationnel en moins de dix secondes. L’interface est ensuite totalement basée sur le navigateur Chrome. Pas de fond d’écran ou d’icônes sur le bureau. Tout se passe dans le navigateur sur fond d’exploitation du mode cloud : tous les documents, applications et fichiers multimédias sont sauvegardés sur les serveurs de Google. Ce qui facilite leur accès à partir d’un autre terminal.

Chrome OS gère également automatiquement toutes les mises à jour, système d’exploitation et applications. Google compte proposer plusieurs réactualisations par mois, ce qui permettrait de rendre le système encore plus rapide et sûr. L’OS peut aussi se synchroniser avec le navigateur Chrome. Là aussi, Google récupère toutes les paramètres de navigation Internet (favoris, historique) en quelques minutes lors de la première utilisation d’un ChromeBook.

L’autonomie annoncée d’un netbook sous Chrome OS est « d’une journée de travail ». Soit 8 heures environ. A vérifier. Enfin, la sécurité serait assurée par défaut dans le système et dans le cloud, grâce à de multiples couches de protection. Aucun anti-virus ne serait donc nécessaire (ni prévu).

Quant aux applications, il faudra aller les installer depuis le Chrome Web Store, la boutique d’applications dédiée comparable à l’Android Market. Certaines applications sont gratuites, d’autres payantes. Google prend une commission de 5 % sur les achats des applications payantes à partir du Chrome Web Store (loin du typique ratio de 30 % sur les places de marché des applications pour smartphones).

D’autres revenus pourront provenir de la vente des Chromebooks associée à des services professionnels (comme Gmail ou les Google Apps avec la suite bureautique Google Docs). Enfin, un système d’abonnement à ces services professionnels complétés d’une assistance est proposé aux entreprises pour 28 dollars par ChromeBook. Un prix qui tombe à 20 dollars pour les établissements scolaires et agences gouvernementales.

Google compte proposer des forfaits mensuels pour accéder à un univers professionnel Chrome OS (navigateur, Google Apps…) pour 28 dollars par utilisateur.

Le succès de la stratégie ChromeBooks/Chrome OS dépendra de plusieurs conditions : l’accueil que lui réserveront grand public et professionnels mais aussi le dynamisme de son écosystème, notamment le soutien des constructeurs et distributeurs vis-à-vis de ses nouveaux outils.

Recent Posts

Noyau Linux : Rust fusionné demain (ou presque)

Le support Rust for Linux pourrait être prêt pour la version 5.20 du noyau Linux,…

2 jours ago

Cloud et sécurité : les référentiels-clés selon le Clusif

Le Clusif a listé 23 référentiels pour traiter le sujet de la sécurité dans le…

2 jours ago

Tech : une équité salariale contrariée

Malgré des avancées, la diversification des embauches et l'équité salariale progressent lentement dans les technologies…

3 jours ago

Assurance cyber : le marché français en 9 chiffres

Primes, capacités, franchises, indemnisations... Coup de projecteur sur quelques aspects du marché français de l'assurance…

3 jours ago

CodeWhisperer : AWS a aussi son « IA qui code »

Dans la lignée du passage de GitHub Copilot en phase commerciale, CodeWhisperer, son concurrent made…

3 jours ago

Zscaler met plus d’intelligence dans la sécurité Zero Trust

Zscaler renforce les capacités d'intelligence artificielle de sa plateforme de sécurité Zero Trust Exchange, de…

3 jours ago