Télégrammes : Smartphone HP is back, Puces iPhone 7 retardées ?, Facebook généreux en sécurité, Hôpital US rançonné

ComposantsMobilitéOS mobilesPolitique de sécuritéPoste de travailSécuritéSmartphones
1 4 Donnez votre avis

Pas de déclaration fracassante et de critiques sur Periscope, il est temps de lire les télégrammes du soir.

  • Smartphones : le comeback de HP ? Des rumeurs de plus en plus insistantes attribuent à HP Inc, une des deux branches née de la scission du groupe, la volonté de revenir sur le marché des smartphones, avec un modèle sous Windows 10 Mobile. Animé par une puce Snapdragon 820 de Qualcomm et disposant d’un écran de 5,8 pouces ainsi que de 64 Go de stockage, ce terminal haut de gamme serait baptisé Elite X3, selon nos partenaires d’Ubergizmo. Il devrait logiquement être présenté au Mobile World Congress de Barcelone (du 22 au 25 février). Comme le Lumia 950 de Microsoft et le Jade Primo d’Acer, le smartphone d’HP, auparavant connu sous le nom de code Falcon, devrait pouvoir se transformer en PC grâce à la fonction Continuum de Windows 10.
  • Les puces pour l’iPhone 7 retardées ? Le 6 février dernier, le sud de Taïwan a connu un tremblement de terre de magnitude 6,4. Dans un premier temps, TSMC, manufacturier taïwanais en charge de fabriquer les puces pour les prochains terminaux d’Apple, avait indiqué que son outil de production n’avait été que faiblement impacté (moins de 1%) par cette catastrophe naturelle. La société vient de revenir sur son premier bilan rassurant en expliquant que ses usines ont été plus impactées que prévue. Pour autant, la firme taïwanaise s’est bien gardée de préciser le niveau de cet impact, ni les conséquences pour la réalisation des puces A10. Rappelons que le fondeur a raflé cette production à Samsung.
  • Facebook a payé 4,3 millions de dollars pour la chasse aux bugs depuis 2011. L’ingénieur en chef, Reginaldo Silva a précisé dans un blog que ce programme avait permis de trouver 2400 vulnérabilités par environ 800 chercheurs. Pour la seule année 2015, le réseau social a versé 936 000 dollars à quelques 210 chercheurs qui ont débusqué 526 bugs. Une montée en puissance qui s’explique aussi par le développement de la société qui revendique plus de 1,2 milliard d’abonnés actifs. Le bounty programme s’adresse à plusieurs programmes comme messenger, graph search, etc. Le blog précise aussi les nationalités des chercheurs les plus récompensés. L’Inde arrive en tête suivi de l’Egypte, Trinidad et Tobago. La récompense moyenne est de 1780 dollars.
  • Un hôpital américain rançonné de 3,6 millions de dollars. Le Hollywood Presbyterian Medical Center à Los Angeles a été victime d’une intrusion dans son système d’information et d’une demande de rançon élevée. Le cybercriminel demande en effet 9000 bitcoins, ce qui représente à peu près 3,2 millions d’euros. Peu d’informations ont été données pour savoir s’il a réussi à infecter et bloquer plusieurs PC ou simplement le serveur central de l’établissement de santé. En tout cas l’impact a été immédiat, les urgences ont été redirigées vers un autre hôpital, le personnel de santé redécouvre les crayons et le papier pour enregistrer les informations patients et le fax pour communiquer avec les autorités. Pour les patients, ils doivent se déplacer pour obtenir des résultats d’examen. Les autorités judiciaires ont lancé une enquête pour contourner cette demande de rançon.
Crédit photo :  Aleksandar Mijatovic-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur