Microsoft ouvre .NET Core à WPF et à Windows Forms

DéveloppeursProjets
dotnet-core-3

Une nouvelle version de .NET Core vient de faire son entrée. Que retenir au-delà de la prise en charge des frameworks WPF et Windows Forms ?

Les frameworks d’interface WPF et Windows Forms font officiellement leur entrée dans .NET Core.

Microsoft vient de mettre à jour cette version open source de sa pile .NET pour Windows, Linux et macOS.

On recense plusieurs nouveautés destinées à améliorer les performances des applications :

  • Activation par défaut de la compilation hiérarchisée, qui permet un usage « adaptatif » du compilateur JIT
  • Possibilité de faire appel à un outil qui supprime les bibliothèques inutilisées et ainsi de réduire la taille de déploiement
  • Option de compilation des assemblys au format ReadyToRun (R2R) pour réduire la quantité de travail dévolue au JIT lors du chargement d’une application
  • Capacité à faire allouer à l’OS des régions de mémoire plus grandes que la taille de page native
  • Diminution de la taille de tas par défaut du récupérateur de mémoire

Au niveau des API, on notera :

  • Mise à jour des API de virgule flottante pour les rendre conformes à la spécification IEEE (analyse et arrondi des entrées, mise en forme des zéros négatifs…)
  • Amélioration de l’interopérabilité des API natives (WinRT notamment)
  • Ajout d’API qui permettent d’accéder à certaines instructions de l’UC orientées performances

Sur la liste des nouveautés figure aussi la prise en charge du format d’empaquetage MSIX., d’ARM64 pour Linux (pas encore sur Windows) et du GPIO sur Raspberry Pi.

Dans le domaine de la sécurité, .NET Core inclut la prise en charge de HTTP/2 (le protocole par défaut reste HTTP/1.1). Ainsi que de TLS 1.3, qui améliore les délais de connexion et supprime des algorithmes de chiffrement obsolètes.

Photo d’illustration © Leo – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur 
Avis d'experts de l'IT