L’exposition « DEEP JAPAN » sur la Mer intérieure de Seto a ouvert dans l’aéroport international du Kansai

L’Agence des affaires culturelles du gouvernement du Japon vient de lancer une nouvelle initiative intitulée « Initiative japonaise de diffusion des arts médiatiques culturels dans les aéroports et autres institutions » à l’intention des touristes entrants.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20200219005818/fr/

The Agency for Cultural Affairs, Government of Japan is holding a new initiative called the “Japanese cultural media arts dissemination initiative in airports and other institutions” for inbound tourists (Graphic: Business Wire)

The Agency for Cultural Affairs, Government of Japan is holding a new initiative called the “Japanese cultural media arts dissemination initiative in airports and other institutions” for inbound tourists (Graphic: Business Wire)

Présentation de l’exposition à l’aéroport international du Kansai

Date et heure :

(1re phase) Du dimanche 16 février au mardi 31 mars, deuxième année de Reiwa (2020)

(2e phase) De début mars au 31 mars, deuxième année de Reiwa (2020)

Emplacement :

Aéroport international du Kansai (Izumisano City, Osaka) Terminal 1, hall des arrivées internationales, couloir Nord-Sud (1re phase)

Gare JR de l’aéroport du Kansai (2e phase)

Contenu :

Le nouvel art médiatique par les artistes MANABE Daito et NAKAYAMA Akiko et le producteur créatif UKAWA Naohiro sur le thème de la Mer intérieure de Seto, exposé dans le couloir Nord-Sud du hall des arrivées internationales du Terminal 1 de l’Aéroport international du Kansai (1re phase), et l’art médiatique par l’artiste du Okayama Art Summit, Ryan Gander et le producteur créatif NASU Taro exposé dans la gare JR de l’aéroport du Kansai (2e phase)

Site Internet officiel : https://jmadm.jp/en/

Une exposition d’arts médiatiques intitulée « DEEP JAPAN » sur le thème de la Mer intérieure de Seto a commencé dans l’aéroport international du Kansai et dans la gare JR de l’aéroport du Kansai le dimanche 16 février 2020.

« DEEP JAPAN » se déroule sur deux périodes dans deux sites.

La phase 1 présente une œuvre de MANABE Daito de Rhizomatiks Research intitulée « phase » dans le couloir sud de près de 570 mètres du hall des arrivées internationales du Terminal 1 et le « Whirlpool Art » de NAKAYAMA Akiko dans le couloir nord d’environ 400 mètres du hall, l’une et l’autre produites par UKAWA Naohiro, à partir du 16 février. « phase » est une nouvelle œuvre qui visualise les données générées à partir des vagues de la Mer intérieure de Seto ainsi que les heures d’arrivées des vols internationaux, tandis que « Whirlpool Art » est une nouvelle performance de peinture en direct inspirée par les tourbillons du détroit de Naruto.

La phase 2 présente « Imagineering » par Ryan Gander, un artiste du Okayama Art Summit 2016, produit par le directeur exécutif du sommet 2019 NASU Taro, dans la gare JR de l’aéroport du Kansai. En outre, une exposition de panneaux en coopération avec l’OMD de Setouchi invite les visiteurs de l’étranger dans les diverses destinations de visite de la région de Setouchi.

Cette rencontre avec des arts médiatiques de pointe illustrera de nouvelles perspectives et charmes culturels du Japon auprès des touristes visitant le pays.

L’Agence des affaires culturelles accueille le « Japan Media Arts Distributed Museum », qui sera déployé séquentiellement dans 10 aéroports japonais dans le cadre d’un nouveau projet appelé « Initiative de diffusion des arts médiatiques culturels japonais dans les aéroports et autres institutions. »

Les artistes et créateurs participant à cette exposition ont capturé des ressources dans diverses cultures locales et offrent de nouvelles perspectives dans des lieux, tels que les aéroports, qui servent de passerelles entre les différentes régions. En présentant des œuvres d’arts médiatiques, nous invitons les visiteurs à explorer le véritable esprit de ces cultures tout au long de leurs voyages.

Résumé de l’exposition de l’aéroport international du Kansai

Thème : Région de Setouchi

La région de Setouchi, qui englobe la superbe Mer intérieure de Seto, est une région à la nature foisonnante de plus de 900 000 ha et contenant 727 îlots. Elle est devenue le premier parc national du Japon en 1934. Foyer de plusieurs sites du patrimoine mondial tels que le Temple d’Itsukushima et de paysages urbains historiques désignés au niveau national tels que représentés par la ville de Kurashiki, c’est un véritable trésor de ressources culturelles. Pour les visiteurs étrangers, c’est un lieu à travers lequel il est possible d’apprendre à connaître en profondeur le Japon, que ce soit grâce à ses paysages uniques et peu connus ou ses bâtiments et ses décorations d’une importance historique majeure.

La Mer intérieure de Seto était un axe central des anciennes routes maritimes du Japon. En tant que route de transit importante pour les émissaires vers la Chine des Tang, la cour impériale de Yamato y a bâti des ports, et le shogun Taira no Kiyomori a développé ces routes pour commercer avec la dynastie des Song pendant la période Heian. Les expéditions à travers la Mer intérieure de Seto ont connu leur apogée lors de la période d’Edo. Elle a donc transporté une grande diversité de personnes et de marchandises à l’intérieur et en dehors du Japon pendant des milliers d’années, en accumulant un grand nombre d’actifs culturels importants en chemin. De plus, le grand nombre d’îlots provoque un changement radical des marées dans certains endroits, qui ont conduit au développement de ports lorsque les marins attendaient le changement des marées, ce qui en fait une région océanique véritablement unique. Aujourd’hui, l’aéroport international du Kansai dans la baie d’Osaka, le point le plus à l’est de la région, sert de passerelle clé connectant la région de Setouchi au monde entier.

La région de Setouchi héberge également des festivals d’art célèbres dans le monde entier tels que le Okayama Art Summit et la Triennale de Setouchi, auxquels se rendent de nombreux visiteurs venus d’Europe et d’Amérique du Nord pour profiter de la fusion d’Art moderne et de nature proposée par la région. L’île d’Awaji, la plus large île de la Mer intérieure de Seto, est un lieu de légendes japonaises débordant d’importance culturelle. D’après la plus ancienne archive historique du Japon, le détroit de Naruto est le lieu où un Dieu a jeté sa lance à la mer et l’a agitée pour façonner la première forme dans un monde de chaos. Même les tourbillons de Naruto dessinés par KATSUSHIKA Hokusai sont une forme d’art produit par la nature. Les remous massifs provenant des fonds marins jusqu’à la surface sont un spectacle à couper le souffle pour quiconque en est témoin. L’île de Shodo, la deuxième île la plus large, est célèbre pour sa contribution à la culture culinaire japonaise avec ses oliveraies et sa production de sauce de soja. Elle a également une importance historique pour son ancienne carrière qui a produit les pierres utilisées pour ériger les murs du château d’Osaka. En partant d’Onomichi le long du Shimanami Kaido dans une agréable brise de mer salée, il est possible de découvrir la cuisine japonaise tout en imaginant les multiples générations d’individus qui en ont fait de même à travers les âges. Ogijima, une île précieuse qui a préservé son style de vie ancestral et qui est également le foyer d’un grand nombre de chats, et la plage de Chichibugahama, qui étincelle comme la surface de miroir d’Uyuni Salt Flat en Bolivie, se trouvent également dans la région de Setouchi. La culture régionale de Setouchi s’est développée à travers les voyages innombrables des passagers et offre ainsi une occasion de contempler l’histoire éternelle de la culture japonaise.

Exposition : « DEEP JAPAN »

Un « musée passerelle vers le ciel » qui combine les arts médiatiques dans une nouvelle histoire culturelle japonaise

Producteur créatif : UKAWA Naohiro (DOMMUNE)

Un aéroport est simplement ce que son nom indique : un port aérien, une passerelle vers le ciel.

Cet espace est en effet une passerelle pour une interaction culturelle avec différents pays et régions, et même une sorte de cloître où des gens qui ont littéralement franchi les frontières se retrouvent réunis. Ainsi dans ce nœud d’activités humaines, l’Agence des affaires culturelles, dont la mission est de stimuler les échanges culturels internationaux, présente au monde une nouvelle initiative dans laquelle se fondent les ressources culturelles historiques du Japon et les arts médiatiques à la pointe de la technologie. Oui, tel est le concept du musée distribué qui installe des œuvres médiatiques mêlant les cultures régionales et leurs histoires dans les aéroports de tout le pays. Cette initiative permet aux aéroports internationaux participants d’ouvrir la voie dans la collaboration avec des artistes pour créer des « musées passerelles vers le ciel » dans l’objectif d’encourager le nombre croissant de touristes qui arrivent à rester plus longtemps et à se connecter aux autres régions, renforçant ainsi la fondation du tourisme japonais et catalysant l’art médiatique. La version de l’aéroport international du Kansai est semblable à une piste de danse, en faisant correspondre le battement des technologies appliquées les plus avant-gardistes (arts médiatiques) avec les grooves rares des ressources culturelles historiques du Japon. Et son nom est le Japan Media Arts Distributed Museum: Deep Japan !

Les œuvres des artistes dévoilées ici, qui mélangent des images de la Mer intérieure de Seto à une variété de médias, représentent une quête du potentiel universel des rencontres fortuites qui sont autant d’occasions historiques avec les arts médiatiques. Une lecture de l’Histoire nous apprend qu’à toute époque, les nouveaux médias et les nouvelles inventions technologiques ne sont que des outils dans les mains des créateurs. Par exemple, l’art rupestre et les fresques des cavernes, les géoglyphes de Nazca et les pyramides, la poterie Jomon et les tumulus en forme de serrures peuvent être interprétés comme de l’art médiatique des temps anciens mythiques, mais même en ces temps reculés, les médias et la technologie n’ont jamais été autre chose que des outils pour donner vie à l’imagination. Aujourd’hui, à l’ère de l’industrie 4.0, nous avons conceptualisé des musées sur le lieu des passerelles vers le ciel comme une nouvelle forme de l’histoire culturelle japonaise. Nous avons également dessiné un avenir alternatif de revitalisation pour le Japon rural et utilisé un aéroport international comme une scène pour un type entièrement nouveau d’art médiatique.

La première œuvre est de Rhizomatiks Research et Daito Manabe. Ce sont 314 lumières à DEL installées dans le couloir de près de 570 m qui longe le tarmac. Les motifs de l’éclairage à DEL sont générés à partir de données des vagues de la Mer intérieure de Seto ainsi que de données des horaires des vols internationaux arrivant à l’aéroport international du Kansai. Cela relie le cycle des vagues de la Mer intérieure de Seto, saluée par de nombreux occidentaux y compris le physicien et botaniste allemand Philipp Franz von Siebold pour son paysage pittoresque, aux enregistrements des visiteurs du Japon en provenance de l’étranger, synchronisant ainsi l’activité des voyageurs avec les changements environnementaux de la région de Setouchi.

L’œuvre de NAKAYAMA Akiko est une fusion du détroit de Naruto avec son style distinct de couleurs fluides illustrant le changement avec le temps. D’après la plus ancienne archive historique du Japon, le détroit de Naruto est le lieu où un Dieu a jeté sa lance à la mer et l’a agitée pour façonner la première forme dans un monde de chaos, et cette œuvre d’art, réalisée à partir de couleurs habitant un moment unique, s’associe à l’imagerie, à la poésie, la performance, et aux autres médias à travers lesquels les conteurs ont narré cet endroit légendaire pendant un millier d’années.

Japan Media Arts Distributed Museum: Deep Japan est l’intersection de la technologie et de l’histoire, des médias et du tourisme, de l’art et de la tradition ! C’est le concept des musées dans les passerelles vers le ciel qui combine les arts médiatiques dans une nouvelle histoire culturelle japonaise. Tous ces éléments de composition sont mêlés dans l’aéroport pour former un réseau de plaque tournante entièrement nouveau, et chaque aéroport devient un nœud dans ce musée distribué moderne. Et cette fois, le musée présente deux équipes d’artistes japonais de premier plan !

Artiste :

MANABE Daito

Artiste, concepteur interaction, programmeur et DJ basé à Tokyo. Il a fondé Rhizomatiks en 2006 puis, en 2015, Rhizomatiks Research axé sur les projets de recherche et développement intensifs avec ISHIBASHI Motoi.

Il crée des œuvres d’art en reconceptualisant des phénomènes et des matériaux familiers depuis des perspectives nouvelles et dans des combinaisons innovantes. Plutôt que de rechercher une expression en haute résolution, ultra réaliste et d’une grande richesse, il se concentre sur les phénomènes uniquement découverts grâce à une observation attentive, l’attractivité inhérente des corps, la programmation, les ordinateurs, ainsi que les relations et les limites entre l’analogue et le numérique, le réel et le virtuel, dans son travail dans les domaines de la conception, de l’art, et des loisirs.

Parmi son large éventail de collaborations se trouvent des noms tels que SAKAMOTO Ryuichi, Bjork, OK GO, Nosaj Thing, Squarepusher, Andrea Battistoni, NOMURA Mansai, Perfume, et Sakanaction ainsi que le Jodrell Bank Center for Astrophysics à Manchester, en Angleterre, et le CERN.

Il a reçu de nombreux prix aussi bien au Japon qu’à l’étranger, parmi lesquels le Ars Electronica Distinction Award, le Grand prix Titanium du festival international de la créativité des Lions de Cannes, le D&AD Black Pencil, et le Grand prix du festival des arts médiatiques du Japon.

NAKAYAMA Akiko

Diplômée du département des beaux-arts de l’université Zokei de Tokyo avec une spécialisation dans la peinture en 2012, et un master en recherche artistique en 2014. Elle crée des peintures vivantes à l’aide de couleurs et d’énergie fluide pour faire réagir une variété de matériaux les uns avec les autres.

Comme l’illustre sa série « Alive Painting » en constante évolution ou la série « Still Life » qui visualise et solidifie le processus de filtration de ruissellement de la première série, elle produit continuellement des peintures extrêmement performatives. Son art en évolution dynamique harmonisant divers médias et couleurs est presque similaire à une poésie extemporanée. Les spectateurs sont menés dans ce paysage poétique en s’y projetant eux-mêmes, êtres vivants, nature et plus encore. Dans ses expositions solo, elle utilise le son comme une « peinture invisible », touchant à l’espace et à l’émotion à travers sa peinture. Ces dernières années, elle était présente au TEDxHaneda, DLECTRICITY Art Festival (Detroit), dans une performance en solo au NEW ARS ELECTRONICA (Autriche), à la Biennale Nemo (Paris), au LAB30 Media Art Festival (Augsburg), au TECHNARTE art + technology (Bilbao), au MUTEK Montreal, et bien d’autres.

Producteur créatif :

UKAWA Naohiro (DOMMUNE)

Né à Takamatsu, préfecture de Kagawa, en 1968. Identifié comme un « artiste actuel », plutôt que comme un artiste contemporain. En tant que réalisateur, concepteur graphique, VJ, écrivain, professeur d’université, il s’est engagé dans une large variété d’activités extrêmement diverses depuis la fin des années 80. Depuis sa participation au « Buzz Club: News from Japan » (MoMA PS1, New York) et à « JAM: Tokyo-London » (Barbican Art Gallery, Londres) en 2001, son travail est présent dans des expositions du monde entier. En 2010, il a fondé DOMMUNE, la première chaîne/studio de diffusion en direct du Japon. DOMMUNE a développé des œuvres de « studio satellite » dans des expositions d’art contemporain à Londres, Dortmund, Stockholm, Paris, Mumbai, Linz, Fukushima, Yamaguchi, Osaka, Kagawa, Akita et Sapporo. En 2019, « DOMMUNE SETOUCHI » a été présenté à la triennale de Setouchi. Au cours des 10 dernières années, DOMMUNE a créé plus de 5000 spectacles (7000 heures, 150 téraoctets de programmation) vus par plus de 100 millions d’individus. Le studio s’est déplacé du 9e étage de Shibuya PARCO en 2019, et s’est transformé en SUPER DOMMUNE, en mettant à jour son contenu pour évoluer avec et anticiper les technologies de l’avenir post-5G.

https://www.dommune.com/

Artiste :

Ryan Gander

Né à Chester, en Angleterre, en 1976. Actuellement actif à Londres et dans le Suffolk. Véritable moteur de la scène artistique conceptuelle de la nouvelle génération, il est connu pour ses œuvres transformant des objets familiers du quotidien en concepts universels. Au Japon, il a organisé plusieurs expositions en solo dans des musées d’arts nationaux telles que « Icarus falling – An exhibition lost » (Maison Hermès, Tokyo, 2011), « You have my words » (Dazaifu Tenman-gu, Fukuoka, 2011) et « These wings aren’t for flying » (The National Museum of Art, Osaka, 2017). Il a également participé à des expositions internationales majeures telles que la 54e Biennale de Venise (Venise, 2011), documenta (13) (Kassel, 2012), Okayama Art Summit (Okayama, 2016) et la Biennale de Sydney (2018), recevant un accueil chaleureux aussi bien à l’intérieur qu’en dehors du Japon. En janvier 2021, il aura également une exposition en solo à la Tokyo Opera City Art Gallery.

Producteur créatif :

NASU Taro

Né à Okayama en 1966. Diplômé de l’université de Waseda. Après avoir travaillé dans la division artistique de Tenmaya, il a ouvert la galerie d’art moderne TARO NASU à Tokyo en 1998. Il a collaboré avec de nombreux musées d’art et autres institutions publiques au Japon et à l’étranger. En 2016, il a créé Art & Public, une entreprise principalement engagée dans le conseil en art. Aujourd’hui, il travaille à populariser l’Art moderne, en officiant en tant que conseiller artistique pour « Imagineering Okayama Art Project » (2014) et directeur artistique pour l’Okayama Art Summit 2016 et 2019.

Okayama Art Summit

Le Sommet est une exposition d’art moderne internationale organisée tous les trois ans dans la ville d’Okayama. Pour l’Okayama Art Summit 2019 (le deuxième sommet), le directeur artistique était l’artiste français Pierre Huyghe, il s’est tenu sur deux mois du 27 septembre au 24 novembre 2019, dans le château d’Okayama et divers autres centres culturels historiques autour d’Okayama Korakuen. Intitulé « IF THE SNAKE », il présentait 18 groupes d’artistes de neuf pays sélectionnés dans le monde entier. En 2019, Asia Art Pioneer, qui reconnaît les groupes, artistes, programmes, et expositions asiatiques qui ont contribué à la scène artistique mondiale, lui a décerné le prix du Projet artistique public de l’année.

Okayama Art Summit 2019

Dates :

Du vendredi 27 septembre au dimanche 24 novembre 2019 (51 jours)

Organisateur :

Comité exécutif du Okayama Art Summit (Ville d’Okayama, Fondation Ishikawa, préfecture d’Okayama)

Président :

OMORI Masao (Maire de la ville d’Okayama)

Producteur exécutif :

ISHIKAWA Yasuharu (Président de la Fondation Ishikawa, Président de Stripe International Inc.)

Directeur exécutif :

NASU Taro (Directeur délégué de Art & Public)

Directeur artistique :

Pierre Huyghe (Artiste)

Directeur du programme public :

KINOSHITA Chieko (Professeur adjoint, Université d’Osaka, Bureau de la co-création pour la création conjointe Société-Université)

OMD de Setouchi

L’organisation de management/marketing de destination (OMD) mène une gestion intégrée de toute la région en revitalisant les destinations touristiques. L’OMD de Setouchi est composée de The Inland Sea, l’autorité du tourisme de SETOUCHI, qui planifie et réalise la promotion marketing du tourisme, et de la Setouchi Brand Corporation Inc. qui soutient le développement de produits du tourisme en utilisant le Fonds Setouchi Kanko Kasseika Fund. Tirant parti au maximum des ressources touristiques vastes et variées de Setouchi, l’OMD de Setouchi, conjointement avec les parties concernées, procède à la diffusion des informations, à des activités de promotion, à la formulation d’un marketing et de stratégies efficaces, et encourage les opérateurs commerciaux liés au tourisme local à développer des destinations touristiques.

Vue d’ensemble de l’exposition de l’aéroport international du Kansai (détails)

Date et heure :

(1re phase) Du dimanche 16 février au mardi 31 mars, deuxième année de Reiwa (2020)

 

(2e phase) De début mars au 31 mars, deuxième année de Reiwa (2020)

Emplacement :

(1re phase) Aéroport international du Kansai (Izumisano City, Osaka) Terminal 1, hall des arrivées internationales, couloir Nord-Sud

 

(2e phase) Gare JR de l’aéroport du Kansai

Artistes :

(1re phase) MANABE Daito, NAKAYAMA Akiko

 

(2e phase) Ryan Gander

Producteurs créatifs :

(1re phase) UKAWA Naohiro

 

(2e phase) NASU Taro

Sponsors :

OMD de Setouchi

 

Fondation Ishikawa

 

West Japan Railway Company

 

Kansai Airports

Organisateur :

Agence pour les affaires culturelles du gouvernement du Japon

 

« Initiative japonaise de diffusion des arts médiatiques culturels dans les aéroports et autres institutions pour la première année de l’ère Reiwa »

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.