Télégrammes : Failles de sécurité chez Intel, GPU en baisse chez Google, Samsung accentue ses recherches sur l’IA

Business IntelligenceCloudComposantsData & StockagePoste de travailRégulationsSécurité

Les télégrammes du soir seront-ils affectés par la fin de la neutralité du web aux Etats-Unis ?

Les processeurs Intel affectés de vulnérabilités. Plusieurs vulnérabilités affectent des mécanismes de gestion des processeurs Intel. Sont concernés les modules Management Engine (ME version 11.0/11.5/11.6/11.7/11.10/11.20), Server Platform Services (SPS 4.0), et Trusted Execution Engine (TXE, 3.0), indique Intel dans son alerte. Des Intel Core génération 6, 7 et 8 au Celeron N et J en passant par les Xeon, pas moins de 8 familles de processeurs sont touchées. Classées comme importantes, ces failles permettent néanmoins d’exécuter du code malveillant en accès local et des élévations de privilèges. La firme de Santa Clara fournit un outil permettant d’identifier les éventuelles vulnérabilités présentes sur les systèmes. Si le test s’avère positif, il est vivement recommandé d’installer les nouveaux firmwares qui corrigeront les failles.

Google baisse les tarifs de ses calculs GPU. La guerre des services Cloud se poursuit entre les géants du secteur. Dans l’offre de calcul cette fois. Google vient d’annoncer une réduction jusqu’à 36 % de ses prix pour Compute Engine. Les coûts tombent désormais à 0,45 dollars de l’heure de calcul sur les GPU Tesla Nvidia K80 et 1,46 dollars sur les machines P100. Facturable à la seconde. Une offre tarifaire qui vise notamment à attirer les développeurs qui souhaitent exécuter leurs charges liées aux gourmantes applications de machine learning ou encore de simulations de modèles mathématiques, etc. Pour ce faire Ils pourront combiner quatre machines P100 (toujours en bêta chez Google) ou jusqu’à huit K80 par instance. Une réduction tarifaire lancée avant l’ouverture de la conférence développeurs annuelles d’AWS la semaine prochaine.

Samsung va ouvrir un centre de recherches en intelligence artificielle. Samsung a annoncé son intention de créer un centre de recherches dédié à l’intelligence artificielle (AI). Le centre de R&D sera consacré à deux de ses trois principaux pôles d’activités, les terminaux mobiles et ses produits électroniques de grande consommation. L’industriel entend également renforcer la recherche de nouveaux domaines d’activité, y compris dans les composants électroniques, son troisième pôle. Le Coréen renforce ainsi le poids de Young Sohn, le responsable en chef de la stratégie, qui oeuvrera à explorer les nouvelles opportunités d’activités. Il est déjà en charge des SSIC (Samsung Strategy and Innovation Center), notamment implantés aux Etats-Unis à San José et San Francisco.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur