Conduite autonome : Qualcomm dégaine le chipset C-V2X 9150

ComposantsMobilitéPoste de travailSécurité

Destiné au secteur de l’automobile, le chipset C-V2X de Qualcomm entend renforcer la sécurité des véhicules par échange d’informations avec les autres véhicules à proximité.

La conduite autonome constitue un nouveau levier de croissance pour de nombreuses entreprises. Illustration avec Qualcomm qui annonce sa solution intégrée répondant au nom de C-V2X (Cellular-Vehicle-to-Everything) 9150.

Basé sur les spécifications de la Release 13 du 3GPP (3rd Generation Partnership Project, l’association chargée d’établir les normes des technologies mobiles), il s’agit d’un chipset qui doit faciliter le déploiement des systèmes de communication nécessaires aux véhicules autonomes. On parle de deux modes deux transmissions : les communications directes et les communications basées sur le réseau cellulaire.

Concrètement, le chipset C-V2X 9150 embarque un processeur d’application exécutant la pile V2X des Systèmes de transport intelligents (ITS pour « Intelligent Transportation Systems ») ainsi qu’un module de sécurité hardware (HSM). Il supporte également la GNSS (Global Navigation Satellite System).

Disponible à partir de 2018

Le mode direct doit permettre à un véhicule de communiquer avec d’autres véhicules situés dans son environnement immédiat pour améliorer la connaissance de sa situation grâce à l’échange d’informations. A cet effet, des transmissions à très faible latence exploitant la bande ITS des 5,9 GHz sont utilisées.

Le mode cellulaire, qui exploite actuellement la 4G LTE (et supportera la future norme 5G), est axé sur les données relatives à la télématique, l’infotainment connexe ainsi qu’un « nombre croissant d’utilisation d’information de sécurité avancée ».

Qualcomm a aussi développé un design de référence afin d’assurer la promotion de son chipset auprès des équipementiers et des fabricants auto. Le chipset C-V2X de Qualcomm devrait être disponible sous forme d’échantillons à compter du second semestre 2018, explique Qualcomm dans son communiqué.

Qualcomm s’est déjà rapproché de partenaires automobiles (Ford, Audi, PSA et SAIC (Shanghai Automotive Industry Corporation)) qui devraient être sur les rangs pour tester des échantillons du chipset.


Lire également
QNX Hypervisor 2.0 sécurise les systèmes critiques automobiles
Ford investit 1 milliard de dollars dans les véhicules autonomes
Qualcomm prépare une mise à jour de son Snapdragon 835, le S836


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur