Cloud

HP France n’oublie pas la légende Open VMS… 35 ans après

35 ans de VMS_remise des prix_Christian Levrey (CCLC) et Benoît Maillard (HP).JPG
1 2 1 commentaire

À la veille de passer en 2013, HP France a eu la bonne idée de réunir quelques anciens, jeunes et moins jeunes, pour célébrer les 35 ans du célèbre et inoxydable système Open VMS. Témoignages.

« Cannot crash the system! », Gérard Kerma, qui fut responsable informatique de Thomson LER à Orsay, et trésorier de l’association DECUS France (de 1984 à 1994), se souvient. Lors de la célébration du 35e anniversaire du célèbre OS à Beaugrenelle en petit comité, il s’est plu à évoquer cette savoureuse anecdote:

35 ans de VMS_les vestiges d'un temps héroïque...
35 ans d’Open VMS : les vestiges d’un temps héroïque…

« Lors d’un week-end, pour une opération, mineure, de maintenance du système pilotant les modems de l’Audimat de Médiamétrie, nous a-t-il raconté, nous avions prévu de mettre le système à l’arrêt durant quelques minutes. Or, le bouton marche/arrêt n’était jamais utilisé, et donc HS… La seule console encore susceptible de lancer la commande d’arrêt était une console avec édition papier. Or impossible de retrouver du papier au bon format pour la réinitialiser! Finalement, il fut décidé de lancer la commande « Arrêt total ». Mais impossible ! Le système finissait toujours par répondre : Cannot crash the system. Nous avons dû nous résoudre à débrancher la prise électrique ! Donc, ce n’est pas une légende. Je confirme : l’OS de DEC ne s’arrêtait jamais, et il ne voulait pas s’arrêter ! », lance-t-il avec un large sourire.

35 ans de VMS_Christian Levrey (CCLC) et ses reliques VMS
35 ans d’Open VMS : Christian Levrey (CCLC) et ses reliques VMS

À ses côtés, figuraient d’autres vétérans qui fréquentèrent Open VMS à ses débuts – dont Christian Levrey, consultant CCLC (un ex Sogedec, ex Schlumberger AR – qui fut le plus large réseau DECnet en France) -qui a été récompensé pour avoir ressuscité de sympathiques reliques du temps jadis (cf. photos).

Citons également Jean Calado de l’ESME (école d’ingénieurs), ou encore Jocelyn Clemente, qui fut DSI de Marie-Brizard de 1989 à 1998, chargée de lancer la refonte du back-office sur un VAX flambant neuf… Ou encore Nicole Bonis, qui fut responsable informatique à l’UTC de Compiègne. Ou encore Christophe Bertin, de JB Consultants, un pilier du club Giral.

Tous ont été de fervents pionniers des célèbres VAX 11/750 ou 11/780 (le ‘Star’) ou autres PDP 11405 de Digital.
Cette sympathique soirée en hommage à Open VMS fut l’occasion de se remémorer quelques hauts faits d’armes dans la communauté VMS : la légende, « mais toujours vérifiable ! », répète l’un des héros de l’époque, dit que la Banque de Rio a fait tourner un système sous Open VMS durant 28 ans ! Que les chemins de fer irlandais l’ont utilisé sans interruption durant 17 ans.

Plus près de nous, en France, le système informatique de la centrale nucléaire de Caradarache en a été équipé et ne s’est – fort heureusement – jamais arrêté…

35 ans d'Open VMS, Nicole Bonis (UTC) et Jocelyn Clemente (ex DECUS)
35 ans d’Open VMS : Nicole Bonis (UTC) et Jocelyn Clemente (ex DECUS)

« Rien que sur l’Hexagone, on estime à plus d’un millier le nombre de sites qui utilisent encore Open VMS », a expliqué Benoît Maillard, directeur marketing  des serveurs critiques chez HP France, qui, avec humour, présidait la remise des prix. Parmi ces sites historiques figureraient notamment la Française des Jeux, France Télécom, PSA, Renault, RATP (la ligne 14, dit-on), SNCF, Vinci…

_______________
De DEC à Compaq puis HP : une longue histoire

Pour la petite histoire, OpenVMS (Open Virtual Memory System) s’est d’abord appelé VAX-11/VMS. Cet OS a été conçu sur 32 bits dès l’origine, en 1976, et multitâches, multiprocesseurs et sur ‘cluster'(jusqu’à 96 nœuds en grappe). Il a été développé par deux ingénieurs de DEC – Dave Cutler et Dick Hustvedt – pour succéder au RSX-11M, l’OS du PDP-11.

En 1991, le préfixe ‘Open‘ lui a été accolé en raison de l’intégration de la compatibilité POSIX, permettant le support d’applications Unix.

VMS fut introduit sur les tout premiers systèmes VAX, avant d’être porté, en 1992, sur les processeurs AXP Alpha de DEC, et enfin sur Intel Itanium (en 2001, du temps de Compaq). Avec le rachat de DEC par Compaq en 1998, puis la fusion Compaq et HP en 2002, VMS est donc arrivé dans le giron de HP qui en détient les droits.

La version actuelle d’OpenVMS (2012) est la 8.4. Pour en savoir plus : www.openvms.org

35 ans d'Open VMS, des anciens du club DECUS
35 ans d’Open VMS : des anciens du club DECUS

  1. Ancien prestater sur Digital (Schlumberger, IFP, THOMPSON, bourse de Paris….) très bon souvenir de se system VMS.
    Recherche anciens informaticiens.
    A bientôt.