Le marché des serveurs toujours plombé par les mainframes en Europe

CloudServeurs

Le chiffre d’affaires des ventes de serveurs a reculé de plus de 12% en Europe au premier trimestre 2017.

Les ventes de serveurs dans la zone EMEA (Europe, Moyen Orient, Afrique) ont reculé au premier trimestre 2017. A moins de 2,7 milliards de dollars, le chiffre d’affaires généré par le marché a décliné de 12,7% par rapport à celui de 2016 à la même période, selon IDC. Un recul conséquent à la pression tarifaire alors que le volume des livraisons n’a régressé « que » de 1,4% à raison de 530 000 machines distribuées.

« Les revenus des serveurs en Europe de l’Ouest ont continué de baisser au premier trimestre, commente l’analyste Michael Ceroici chez IDC. En particulier, les revenus des serveurs IBM qui ont diminué de 50,3% en raison de la baisse des envois de solutions non x86 (mainframe, NDLR) et d’une tendance continue pour les cycles de rafraîchissement prolongés. »

Dell, le seul en hausse

La baisse la plus drastique vient des solutions multi serveurs (multinode) qui voient son nombre de produits décliner de 46,6% sur l’année. A l’inverse, les revenus issus des serveurs à nœuds multiples personnalisés explosent de 101% tandis que les offres rack se défendent bien aussi avec une hausse annuelle de 48,6%.

Ce n’est donc pas tout à fait surprenant que les ventes des vendeurs de solutions en marque blanche s’affichent à la hausse. Les ODM ont vu leur chiffre d’affaires progresser de 72,5% à raison de 154,3 millions de dollars. La meilleure performance du classement même si cette catégorie réunit de nombreux acteurs. Le seul constructeur « autonome » qui voit son résultat s’améliorer (de 4,9%) sur le marché européen est Dell (avec plus de 536 millions de dollars). Si HPE plonge de 19,3%, ses ventes réalisent encore près du double de son plus proche concurrent texan : 907 millions. Et conserve de fait sa première place sur le Vieux continent. Cisco et Lenovo voient également leurs résultats reculer (de 6,2% et 6,8% pour 198,5 millions et 183,4 millions respectivement) mais leur part de marché progresse mécaniquement pour arriver à 7,5% et 6,9%.

La France chute de 20%

Sous l’angle régional, l’Irlande (+0,2%) et la Norvège (+1,1%) sont les seuls pays d’Europe occidentale à conserver une (relative) croissance en matière de ventes de serveur. La France est marquée par la plus importante baisse du secteur avec un déclin de l’activité de plus de 20% tout comme la Suisse et les Pays-Bas. La zone Afrique-Moyen Orient a également vu ses résultats tomber de près de 15% à 292,6 millions. Seule l’Europe Centrale et de l’Est sauve la situation avec une hausse de 7,2% pour 231 millions de dollars générés. Notamment grâce à la stabilisation économique de la Russie, de l’Ukraine et du Kazakhstan, note IDC.


Lire également
Serveurs : HPE, IBM dévissent, Dell EMC résiste au début 2017
Adieu VBlock, longue vie à VxBlock
Le marché des infrastructures Cloud progresse ; Cisco et Huawei en profitent

crédit photo : Mikhail Starodubov-Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur