Mailjet lance son langage mail Open Source, MJML

DéveloppeursLogicielsOpen SourceProjets
4 38 2 commentaires

Face à un HTML devenu obsolète, Mailjet a créé son propre langage de programmation pour les mails. Baptisé MJML, il est disponible en Open Source.

Arnaud Breton
Arnaud Breton, responsable des relations développeurs chez Mailjet

Quand les organismes de standardisation ne suivent pas le mouvement, les initiatives privées se développent. Si HTML 5 chaperonné par le W3C se propose de fournir des formats web modernes pour les sites, il semble que cet ensemble de standards ait oublié le mail. C’est en substance, les raisons qui ont poussé un acteur de l’emailing comme Mailjet à créer un langage de programmation dédié aux mails.

Cette idée a germé dans l’esprit des équipes de développeurs de Mailjet lors de la refonte totale de Passport, la plateforme de création de campagnes. « A cette occasion, nous avons été confrontés à un problème de génération et de manipulation du langage HTML », explique Arnaud Breton, responsable des relations développeurs chez Mailjet. Une complexité qui est en décalage avec les évolutions des campagnes d’emailing, comme « arriver à réaliser des campagnes nativement responsive [design] ».

Qu’est ce qui cloche avec HTML ? La réponse du responsable est sans appel. « Le HTML pour le monde du mail est aujourd’hui obsolète, il n’y a eu aucun bénéfice du passage à HMTL 5. Le langage est trop verbeux, il nécessite de connaître pas mal de composants par cœur. » Si on ajoute les contraintes de sécurité propre à l’email comme le support des formulaires ou la gestion de l’interactivité (pas de JavaScript), il était urgent de toiletter le HTML mail pour faciliter la vie des développeurs.

La facilité comme credo

Et c’est bien ce credo de « faciliter » qui imprègne la création du langage MJML. « La syntaxe est plus facile à apprendre, on est dans le sémantique avec la fin des tableaux et des colonnes. Il y a un balisage très léger », souligne Arnaud Breton. Le langage fournit également un jeu de composants (boutons, sections, balise de facturation) qui réduit l’écriture de code et donc fait gagner du temps aux développeurs. Ces composants peuvent être réutilisés ou modifiés par les développeurs.

« L’objectif de MJML est de faire abstraction entre le design de l’email et la programmation », assure le responsable. Autre avantage, il prend en compte nativement le responsive avec une reconnaissance des différents services de messagerie comme Gmail, Yahoo Mail, Hotmail. De même, le langage est supporté par des éditeurs comme Atom ou Sublime Text.

Bascule en Open Source

Mailjet a éprouvé son langage avec la mise en route début 2015 de sa plateforme Passport. « Nous avons envoyé 1 milliard d’email en se basant sur MJML », explique Arnaud Breton. Pour autant à la fin de l’année dernière, la décision a été prise d’ouvrir MJML à la communauté en le rendant Open Source. Sur la licence, le choix s’est porté sur celle dite MIT, après des hésitations sur une licence Apache, avoue le responsable des relations développeurs.

Ces derniers peuvent se familiariser et s’approprier le langage sur le site mjml.io. Il est encore un peu tôt pour avoir un retour de la communauté, le site n’ayant été lancé officiellement que la semaine dernière. Sur les cibles visées pour MJML, Arnaud Breton en voit deux : « Les intégrateurs spécialisés dans l’emailing qui sont capables d’aller du design d’une maquette au rendu, et les développeurs qui n’ont pas nécessairement des connaissances dans le domaine du mail. » Il faudra encore attendre un peu pour voir si la greffe prend et si MJML pourra à terme devenir, pourquoi pas, un futur standard du web.

A lire aussi :

L’email au bureau : plus de stress, moins de productivité

Ni Facebook, ni le smartphone : l’email reste la star au bureau


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur