OBS pousse la virtualisation du réseau vers les petites entreprises

CloudGestion des réseauxMobilitéOperateursRéseauxVirtualisation
4 118 Donnez votre avis

Un an après le lancement expérimental de l’offre SDN/NFV, Orange Business Services fait le point sur EasyGo Network. Lancement national prévu en fin d’année.

Un an après le lancement d’Easy Go Network (EGN) annoncé au MPLS Forum 2015, Orange Business Services (OBS) fait un premier bilan de son offre réseau SDN/NFV. Une offre pour l’heure expérimentale, rappelle Franck Morales responsable marketing Internet et Data Network de la branche entreprise de l’opérateur. « Notre but était de valider la technologie SDN/NFV dans des conditions réelles après nos essais en laboratoire réalisés en 2013 et 2014, et de retirer le retour d’expérience des utilisateurs », précise le responsable.

Franck Morales, responsable marketing Internet et Data Network d'Orange Business.
Franck Morales, responsable marketing Internet et Data Network d’Orange Business.

Une expérimentation que l’opérateur a volontairement réduit à une dizaine de clients dont les besoins se limitent, pour chacun, au raccordement de 10 sites au maximum et avec une connectivité résidentielle type ADSL, VDSL ou FTTH. « Dès que l’on dépasse 10 sites, les clients ont besoin de raccordement avec de la qualité de service, justifie Franck Morales. Qui ajoute que cela nous a permis d’aller chercher des organisations pour lesquelles l’installation de notre offre se substitue à leur réseau d’entreprise, des accès Internet avec des boîtiers IPSec mais pas de VPN. » L’occasion aussi de vérifier comment les utilisateurs se comportent avec l’outil pour commander leur site et configurer eux-mêmes leur réseau de type VPN/MPLS en ajoutant des fonctions virtualisées.

La mobilité en demande

Pour l’heure, Easy Go Network propose des fonctions de firewalling, de webfiltering, de reconnaissance d’application pour le reporting et du niveau de sécurité type NAT (translation d’adresse réseau) et PAT (translation de port). « Mais très vite, il y a eu une demande assez forte pour du raccordement nomade, que ce soit en mobilité 3G/4G, Wifi ou ADSL à domicile, précise Franck Morales, on a donc installé un service de passerelle que les utilisateurs ont adopté pour plus de la moitié d’entre eux. » L’accès aux fonctions virtualisées s’effectuent depuis un simple portail après que le client ait installé un routeur en mode plug & play sur son raccordement. Et leur activation est, SDN oblige, quasi instantanée.

OBS s’est appuyé sur les solutions de Juniper Networks pour développer son offre SDN/NFV. A savoir le contrôleur SDN Contrail, les routeurs-passerelle MX Series 3D et le firewall virtualisé vSRX. Mais aussi des solutions tierces pour les fonctions DPI (Deep Paquet Inspection) ainsi qu’OpenSSL, une solution Open Source sur la passerelle dédiée aux accès nomade sécurisés au réseau de l’entreprise, « pour vérifier la faisabilité du chaînage et qu’il fonctionnait bien ». Une façon de tester le niveau d’ouverture et d’interopérabilité des solutions de l’équipementier réseau. L’opérateur a ainsi pu vérifier le fonctionnement de l’orchestration (OSS) et a développé sa propre interface du portail. Pour des raisons de personnalisation du service mais aussi afin de mieux appréhender le retour client.

Co-management

A entendre Franck Morales, le premier bilan qu’il tire de l’expérimentation est « plutôt positif au niveau de la prise en main de l’interface suffisamment simplifiée pour que le client active lui-même sa passerelle, configure son firewall, etc. » Sachant que, de part le profil d’entreprise visée, l’utilisateur en question n’est généralement pas un administrateur réseau même si un minimum de connaissance technique reste nécessaire. Si OBS continuera de maintenir ses offres de services managés (induits dans les fonctions virtualisées), l’heure du « co-management » a sonné grâce à « un niveau de simplicité et de réactivité fort ».

L'administration des fonctions réseau s'effectuent depuis un portail web par l'utilisateur.
L’administration des fonctions réseau s’effectuent depuis un portail web par l’utilisateur.

Une expérience suffisamment positive qui préfigure les futures offres SDN/NFV qu’OBS lancera à plus grande échelle en fin d’année. « Nous avons avancé sur l’architecture définitive pour une offre pérenne », assure Franck Morales. Si Juniper Contrail reste le pilier du service SDN/NFV, OBS se tourne vers Red Hat, pour la distribution OpenStack VIM, et Ciena pour l’orchestration de services (OSS). Le modèle économique s’articule autour d’un forfait de connectivité pour la partie réseau et d’une facturation au mois pour les fonctions virtualisées. Un modèle simplifié du « pay as you go », donc. « L’objectif de cette solution est d’avoir la souplesse nécessaire pour bénéficier d’un service temporaire et pouvoir déployer rapidement », confirme Franck Morales.

Lancement national en fin d’année

Fort du succès de cette expérimentation, EasyGo Network sera lancée à plus grande échelle en fin d’année en France pour l’ensemble des PME et des grands comptes, ainsi que les clients à l’international. « Avec deux focus, souligne Franck Morales. Les ‘petits sites’, comme les boutiques avec 5 à 10 salariés où il n’y a pas de DSI, situé dans un centre commercial, qui pourrait être amenée à déménager; et des services virtualisés qui s’ajoutent aux infrastructures actuelles des clients sur l’ensemble de leurs périmètres. » Le responsable en profite pour annonce qu’OBS lancera également à cette occasion une solution virtualisée de sécurité sur l’ensemble des services Business Internet, Business VPN et Business VPN Galerie.


Lire également
MWC 2016 : Orange tire tous azimuts IoT, VoLTE, SDN, 5G…
Thomas Desrues, Juniper : «Les choses sérieuses commencent autour du SDN/NFV»

crédit photo © everything possible – shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur