Télégrammes : SFR sanctionné, TubeMogul rejoint Adobe, Facebook lance Flash, Prix de base des hotlines

Bases de donnéesData & StockageJuridiqueLogicielsMobilitéRégulations
0 0 Donnez votre avis

Remettez-vous du choc Trump avec nos télégrammes du soir.

SFR sanctionné pour publicité trompeuse. SFR n’en rate pas une. A peine l’opérateur et sa maison mère Altice ont été condamnés à 80 millions d’euros d’amende par l’Autorité de la concurrence, que SFR se retrouve de nouveau sanctionné pour publicité trompeuse. Le tribunal de commerce de Paris vient de le condamner à verser 10 000 euros à Orange, le plaignant, et à retirer sa campagne promotionnelle (sous peine d’une astreinte de 10 000 euros par infraction constatée) nous apprend Le Figaro. En cause, une offre promotionnelle qui omettait de préciser la disparition du service TV attaché à l’offre pendant 12 mois seulement. La promotion laissait entendre que le forfait Internet, téléphonie et TV était proposé à 19,99 euros pendant 12 mois puis à 34,99 euros ensuite. Mais sans la TV. Pour en bénéficier, il faut y ajouter 19,99 euros. Soit un total de 54,98 euros pour profiter des mêmes services que pendant la période promotionnelle. Ce qui n’était pas précisé dans le contrat de l’offre. Des données jugées « inexactes » que SFR doit donc corriger.

Adobe rachète TubeMogul. L’éditeur de logiciel d’édition va faire l’acquisition de TubeMogul, une plateforme permettant aux annonceurs et agences de planifier, acheter, mesurer et optimiser leurs campagnes publicitaires au niveau mondial sur l’ensemble des écrans connectés. Adobe a déboursé 540 millions de dollars soit 14 dollars par action représentant une prime de 82% par rapport au dernier cours du titre. Les deux sociétés indiquent que leurs solutions sont complémentaires. Avec cette acquisition, Adobe va élargir sa présence sur la publicité programmatique en ciblant plusieurs écrans et de pouvoir y injecter ses services de contenus, marketing et analytique.

Facebook lance Flash. Le réseau social ne cesse de s’inspirer de Snapchat, l’application de partage de contenu en mode éphémère. Sa nouvelle tentative en la matière se nomme Flash. Décrite comme très similaire à Snapchat (voire comme un clone de l’application d’Evan Spiegel selon Recode), elle est toutefois avant tout destinée aux pays émergents. Facebook a choisi le Brésil pour le lancement de sa nouvelle application. D’autres pays suivront rapidement (Inde, Indonésie…), précise ITespresso. L’application pèse ainsi moins de 25 Mo (alors que celle de Snapchat est plutôt proche des 75 Mo à titre de comparaison). Cela n’est pas négligeable dans des zones où l’infrastructure cellulaire reste à développer et où le WiFi se fait souvent rare.

Le appels aux hotlines à prix de base. Le coût d’un appel vers un service après-vente peut-il être supérieur à celui d’un appel local en Europe ? Non, a répondu l’avocat général de la Cour de justice de l’Union européenne. La réponse a été fournie dans le cadre d’une affaire qui, en Allemagne, opposait une association de promotion des intérêts commerciaux d’entreprises à Comtech, une société qui commercialise des appareils électriques et électroniques. L’avocat s’est appuyé sur la directive relative au droit des consommateurs du 25 octobre 2011 pour rappeler que le consommateur n’est pas tenu de payer un prix plus élevé que le tarif de base, fixe ou mobile, national quand il contacte le service d’assistance de son fournisseur. La directive présume ainsi que le service de hotline est inclus dans le prix déjà payé par le consommateur et que, dans ce cadre, ce dernier n’a pas à subir des frais supplémentaires pour ce même service. Qu’on se le dise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur