Télégrammes : Workday s’appuie sur IBM, pas de viol de la GPL par VMware, drone 5G, Skype disparaît de Windows Phone

CloudCollaborationDatacentersGestion des réseauxJuridiqueLogicielsMobilitéOpen SourceOperateursOS mobilesRégulationsRéseaux
0 1 Donnez votre avis

Moins perchés que les commentaires de Renaud Lavillenie après sa médaille d’argent, voici nos télégrammes du soir.

  • Workday mise sur le Cloud d’IBM. L’éditeur en mode Saas Workday se tourne vers IBM pour proposer ses environnements de tests et de développement. Spécialisée dans les logiciels financiers et de RH, la société américaine trouve dans ce partenariat une voie pour accroître sa couverture géographique. Dans son Cloud, IBM aligne 50 datacenters dans 17 pays situés sur les six continents. Les deux sociétés étaient déjà partenaires, IBM proposant du conseil autour des offres du spécialiste du Saas (un domaine pour lequel Big Blue a même acheté une société spécialisée, Meteorix). IBM est par ailleurs client de Workday.
  • Violation de la GPL : VMware dédouané (pour l’instant). VMware a-t-il violé la GPL (General Public Licence), comme le soutient un développeur Linux – Christoph Hellwig – et le Software Freedom Conservancy ? En première instance, la justice allemande, pays d’origine du développeur, dédouane l’éditeur, estimant que le développeur en question n’a pas apporté la preuve que le code qu’il a écrit a été ré-exploité par le spécialiste de la virtualisation. Christoph Hellwig, développeur contribuant au noyau Linux, avançait que l’éditeur avait combiné du code Linux qu’il avait écrit (sous licence GPLv2) avec du code propriétaire au sein de vmklinux, un composant de ESXi. En raison des termes de la GPL (qui autorise la réutilisation de code à condition que le nouveau logiciel ainsi produit soit lui-même soumis à la GPL), VMware aurait dû publier le code source de ESXi, plaidaient Christoph Hellwig et le Software Freedom Conservancy. Le développeur allemand a fait appel de la décision de première instance, se disant « déçu » de voir la cour de Hambourg se pencher aussi peu sur « l’aspect central du procès », à savoir la réutilisation supposée de code qu’il a écrit dans vSphere ESXi 5.5.
  • Ericsson teste un drone 5G. Ericsson a utilisé un drone équipé de technologies 5G pour établir des liaisons sans fil entre plusieurs cellules d’un réseau mobile. Le test s’est déroulé en Chine, à Wuxi dans la province de Jiangsu, sur le réseau cellulaire de China Mobile. Pour s’assurer de la faisabilité de son concept, la solution volante a été utilisée sur les sites commerciaux de l’opérateur chinois. Autrement dit, des zones utilisées quotidiennement par les abonnés qui n’y ont visiblement vu que du feu. Le test visait à confirmer les capacités de la 5G à redistribuer dynamiquement des éléments du réseau vers les zones qui en ont le plus besoin. Un scénario qui vise à répondre à des situations critiques ou d’urgence, mais aussi à préfigurer les futures offres verticales destinées aux entreprises.
  • Windows Phone 8 abandonne le support de Skype. Les utilisateurs d’un smartphone sous Windows Phone 8 et 8.1 ne pourront bientôt plus utiliser Skype. Ce dernier, détenu par Microsoft, a annoncé qu’il mettra fin au support de l’application de messagerie instantanée sur l’OS des Windows Phone de génération précédente début 2017. Et l’application ne sera plus supportée à partir d’octobre prochain. La raison ? Le changement d’architecture de réseau de l’application avec le basculement de Skype Calling dans le Cloud, en lieu et place du modèle P2P qui primait jusqu’à récemment. Pour continuer à bénéficier de Skype sur smartphone, les utilisateurs devront donc basculer sous Windows 10. Ou sur les plateformes concurrentes Android (à partir de 4.03) et iOS (8 et au-delà).

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur