3GSM 07 : la grand messe du mobile sous le soleil de Barcelone

Régulations

1.300 exposants, 60.000 visiteurs attendus, le 3GSM World Congress de
Barcelone, qui ouvre ses portes ce lundi est LE rendez-vous des professionnels
du mobile. Quelles seront les tendances ?

C’est le grand rendez-vous des professionnels de la mobilité. Le 3GSM World Congress ouvre ses portes ce lundi 12 février à la Fira de Barcelone pour quatre jours d’annonces et de lancements en tout genre.

Plus de 1.300 exposants du monde entier (+30% par rapport à 2006!) présenteront leurs nouveautés et solutions mobiles grand public et professionnelles à plus de 60.000 visiteurs. C’est en tout cas l’objectif affiché par les organisateurs. Des objectifs ambitieux mais réalistes. Car jamais autant de téléphones portables n’ont été vendus dans le monde. Le marché bat record sur record: plus d’un milliard de combinés ont été écoulés l’an passé…

Si la Fira est un complexe beaucoup plus pratique que l’horrible Palais des festivals de Cannes (qui accueillait le salon jusqu’en 2005), espérons que les organisateurs auront un peu plus préparé le terrain. L’an dernier, des pannes électriques à répétition ainsi qu’un réseau sans fil anémique avaient provoqué la grogne des journalistes et des visiteurs…

Quels seront les grands thèmes abordés durant cette édition 2007 qui sera couverte par plusieurs journalistes de Silicon.fr ?

L’essor de la 3G, le déploiement du HSDPA, des services qui peinent à décoller

Lancée en Europe dans la seconde moitié de 2005, la 3G a trouvé son public. Fin 2006, 146 opérateurs mobiles proposaient des services 3G dans le monde et 96 d’entre eux avaient déjà amélioré leurs réseaux, selon le GSA, qui regroupe des équipementiers télécoms.

Plus de 100 millions d’utilisateurs de téléphones portables, répartis dans 67 pays, souscrivent actuellement à une offre 3G, selon GSA. Selon l’Idate, on comptera 259 millions de combinés 3G en circulation dans le monde en 2010.

En 2006, ils ont comptabilisé quatre millions d’abonnés par mois à la 3G, soit la plus forte croissance jamais enregistrée par une nouvelle technologie de téléphonie mobile, toujours selon les dires de cette fédération de professionnels.

Si les abonnements progressent, l’usage des services est encore limité. La 3G permet en effet de télécharger des contenus (musique, vidéos) ou de surfer sur le Web. Pousser les abonnés à utiliser ces services est le seul moyen pour les opérateurs d’amortir des investissements colossaux, notamment pour l’acquisition des licences.

Selon Jupiter Research, le marché européen des contenus mobiles va augmenter de 2,2 milliards d’euros fin 2006 à 7,9 milliards d’euros en 2011. Un quasi triplement en cinq ans. Pour autant, la concurrence sera rude et les marges vont se réduire à mesure que les prix pour ses services, aujourd’hui encore très élevés, baisseront.

Mais il constitueront encore une minorité des revenus des services mobiles. Le marché total des services mobiles va augmenter de 21,9 milliards d’euros fin 2006 à 27,7 milliards d’euros en 2011, essentiellement porté par les services de messageries peu rémunérateurs pour les opérateurs.

On comprend alors mieux pourquoi certains opérateurs comme Orange et Vodafone ont décidé de fusionner leurs réseaux 3G en Grande-Bretagne pour baisser les seuils de rentabilité.

L’arrivée du HSDPA, cette super 3G qui améliore encore les débits (plus de 1 Mb/s, soit du vrai Internet mobile), pourrait néanmoins changer la donne. En France, Orange et SFR ont commencé à proposer cette 3G+, BouyguesTel devrait également se lancer cette année.

La TV mobile hertzienne

Elle devrait également être la grande star de ce salon, elle l’était déjà en 2006. Mais ce service, qui s’apparente à la TNT mobile en complément de la TV Mobile en 3G, est sur le point d’être lancée. Déjà disponible en Italie, elle devrait être accessible aux abonnés français à la fin de l’année. Des mobiles de gamme moyenne, c’est-à-dire abordables, vont être présentés, notamment par Nokia.

Selon une étude menée par OC&C Strategy Consultants, le marché de la télévision mobile pourrait atteindre 500 millions d’euros en 2013.

Mais des doutes demeurent, notamment sur les technologies de diffusion (DVB-H seul ou allié au satellite) et sur les modèles économiques.Opérateurs mobiles et groupes audio-visuels n’ont pas la même façon de voir les choses. Les opérateurs penchent vers un modèle payant, veulent produire leurs propres contenus et sont partisans d’une couverture indoor. Les chaînes de TV sont tentées par le modèle gratuit et font pression pour éviter une couverture indoor qui viendra concurrencer la TV classique. En d’autres termes, chacun essaye de tirer la couverture à soi avec des stratégies individualistes.

La guerre des fabricants

Cette édition 2007 sera celle de la consolidation dans l’univers des fabricants. En 2005, les cinq premiers constructeurs se partageaient 75% du marché. Aujourd’hui, ils en contrôlent 80%. Difficile alors pour les petits de garder la tête hors de l’eau. Et l’année 2006 a fait des victimes : Alcatel Mobile, Siemens Mobile…

Comme depuis deux ans, ce sont les marchés émergents qui ont tiré le marché : l’Inde et la Chine notamment. Des centaines de millions de personnes restent encore à équiper, un potentiel faisant saliver les grands du secteur. Logique que tous les grands attaquent en priorité ces marchés, Sony Ericsson devrait d’ailleurs faire des annonces en la matière.

Smartphones, PDA… l’avènement du mobile intelligent

Les mobiles qui servent juste à téléphoner, c’est bon pour les marchés émergents ! En occident, les stars des ventes, ce sont les smartphones et les PDA communicants, ces terminaux dotés de fonctions multimédias et bureautiques. La tendance avait débuté avec les photo-phones, puis les music-phones. Aujourd’hui, les mobiles surfent sur Intenret, stockent et échangent des fichiers, exécutent des applications… Cette édition devrait donc faire la part belle à ces combinés.

Selon le cabinet d’études Gartner, les ventes mondiales d’assistants numériques ont progressé de 18,4% en 2006 à 17,7 millions d’unités. Les terminaux communicants (smartphones exclus) représentent 60% des ventes. Selon l’institut d’études Gartner, les ventes de ces mobiles intelligents ont progressé de 75% au premier semestre, soit 35 millions d’unités.

La guerre des éditeurs d’OS

Il y a encore quelques années, la situation était simple. Le consortium Symbian (dirigé par Nokia) dominait outrageusement le marché des mobiles classiques. Avec l’essor des PDA et des smartphones, les choses ont bien changé. Microsoft et son Windows Mobile a fait une entrée en force et prend des parts de marché.

Windows CE/Mobile équipe 56,1% des PDA vendus en 2006, observe le Gartner. En un, sa croissance est de 38,8%. Dans le marché des martphones, Symbian continue à dominer, mais pour combien de temps encore. Quant à LinuxOS, malgré de belles promesses, le pingouin mobile a du mal à décoller (-de 1% de PDM°.

Microsoft devrait annoncer la version 6 de Windows Mobile au 3GSM. Ce nouvel OS devrait apporter pas mal de nouveautés notamment en terme d’applications métier (intégration d’Office) et de VoIP.

L’incursion des géants du Web

Google, Yahoo, Microsoft : tous veulent être présents dans les mobiles à travers le portage de leurs services comme la recherche ou les mails. 2006 aura été l’année des accords multiples entre les géants du Web et les fabricants et opérateurs. Sur ce terrain Yahoo et Google marquent des points. Les revenus potentiels générés par la publicité (liens sponsorisés) font saliver. Mais les opérateurs ne veulent pas voir s’échapper cette manne. Lors du salon, Orange, Vodafone, Deutsche Telekom et les autres devraient annoncer le développement d’un moteur de recherche maison.

Le développement des applications métiers

Essor des réseaux haut débit mobile et des smatphones permettent enfin aux applications mobiles de décoller afin d’aller au-delà du push e-mail. Les expériences et solutions devraient être nombreuses lors de ce salon, soutenues par Microsoft, Nokia ou RIM (le fabricant du BlackBerry).

Microsoft devrait ainsi pousser Microsoft Office Communicator Mobile, qui propose une solution de messagerie instantanée sécurisée avec téléphonie intégrée en voix sur IP et service de conférence et de communications unifiées. De quoi venir titiller Skype qui lance son offensive dans les mobiles. Quant à RIM, il devrait dévoiler un nouveau BlackBerry.

Les éditeurs de sécurité à l’affût

On nous promet chaque année le pire en matière de sécurité mobile. Mais cette fois, on y est. Les mobiles deviennent des cibles de choix pour les pirates : spam, intrusion, spoofing, vol de données… Outils de cryptage, de protection devraient être à l’honneur cette année et les Symantec et autres McAfee ne manqueront pas de souligner les vulnérabilités béantes de nos chers compagnons sans fil.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur