72 % des grandes entreprises françaises prêtes pour le cloud

CloudVirtualisation

Le cloud computing privé a le vent en poupe au sein des grandes entreprises françaises, qui ont bien compris l’intérêt qu’elles avaient à transformer la DSI en fournisseur de services IT.

IDC vient de livrer les résultats de sa dernière étude portant sur le monde du cloud computing.

Lancée à la demande d’Accenture, EMC et VMware, celle-ci semble montrer que les grandes entreprises françaises sont prêtes à embrasser en masse cette technologie. Certaines seraient d’ores et déjà à mi-chemin entre l’adoption de la virtualisation et celle du cloud.

Trois quarts des entreprises sont favorables au cloud
Chiffre clé de cette étude, 72 % des entreprises interrogées estiment que le cloud computing est adapté à leurs besoins. Toutefois, plus des deux tiers des sociétés préfèrent opter pour un cloud privé, les offres de cloud public recueillant moins de 15 % des suffrages. Logique pour les grandes entreprises, soucieuses de la protection de leurs informations et disposant par ailleurs de leurs propres infrastructures.
Enfin, 90 % des entreprises sont en phase de virtualisation de leurs environnements serveur (et 42 % de leurs postes client).
« Le mouvement vers le cloud est bel et bien engagé : nombre de grandes entreprises, en particulier celles de plus de 5000 salariés, développent actuellement une approche destinée à industrialiser les services informatiques à travers la mise en place d’un cloud privé, » résume Karim Bahloul, directeur études et recherche chez IDC.

Le reflet d’une réalité… celle des grandes entreprises
Ces résultats doivent être replacés dans le contexte de l’étude, qui portait uniquement sur les sociétés de plus de 2000 salariés.
Ces dernières ont de larges besoins en terme de consolidation, lesquels se traduisent par une adoption massive de la virtualisation. Cette mutualisation des ressources IT s’est accompagnée – pour 49 % des entreprises interrogées – par la mise en place d’engagements en terme de niveaux de services (SLA).
L’étape suivante consiste à proposer un catalogue de services IT (44 % des sociétés interrogées ont déjà mis en place un tel catalogue) puis à refacturer les services (21 % le font d’ores et déjà). In fine, le cloud privé permet de transformer la DSI en fournisseur de services, but ultime de cette évolution.
« Cette étude expose la plupart des questions stratégiques que les DSI doivent prendre en compte à court et moyen terme dans le cadre de la définition de leurs stratégies et de leurs investissements IT », explique Jean-Yves Pronier, directeur marketing et communication chez EMC. « Pour rester dans la course, ils doivent faire les choses différemment, transformer leurs infrastructures traditionnelles en datacenter de cloud privé permettant d’offrir à leurs clients internes et externes de l’informatique en tant que service (IT-as-a-Service). Le cloud privé, prochaine grande vague des technologies de l’information, leur donne la possibilité d’atteindre cet objectif. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur