ADSL: baisse des tarifs pour les zones non dégroupées

Régulations

France Télécom a baissé son tarif de gros, Free est le premier à réagir

Bonne nouvelle pour les habitants des zones non dégroupées par un opérateur alternatif, soit 50% de la population! Les prix de l’ADSL vont baisser. France Télécom annonce en effet une baisse de ses tarifs de gros à partir du 1er mars. De quoi permettre à la concurrence d’être vraiment… concurrentielle face à Wanadoo qui souvent est en situation de monopole.

Concrètement, en zone non dégroupée, les tarifs des accès 1 Mbit/s et 2 Mbit/s passeront de 45 à 17 euros par mois pour les offres en direction des entreprises et de 20 à 17 euros pour les offres en direction du public, a précisé le ministère de l’Industrie qui a homologué cette baisse. La baisse s’applique aussi aux zones denses. Mais seuls les tarifs pour les entreprises vont baisser. Le 1 mégabit/s et 2 Mbit/s passeront ainsi de 35 euros à 13 euros. Ces baisses homologuées, il ne reste plus aux FAI qu’à les appliquer. Et comme d’habitude, Free tire le premier. Le fournisseur d’accès promet un débit maximum de 10 Mb/s ATM (320 kb/s en émission) pour tous ses abonnés situés dans ces zones. Ce débit dépend évidemment de la « qualité » de sa ligne et de la distance entre son foyer et le répartiteur ADSL. Les abonnés, disposant de la Freebox auront accès pour 29,99 euros/mois à une offre « dual-play » composée d’un accès à Internet à très haut débit et de la téléphonie gratuite vers les postes fixes en France Métropolitaine. Tous les tarifs, toutes les offres: lisez notre dossier « Tableau de bord du haut débit ». Cliquez ici’.


Avis d'experts de l'IT