Affaire Java : Sun paierait 1 Mds $ d’indemnités à Kodak

Régulations

La Justice américaine a rendu son verdict, sévère : pour avoir violé trois brevets logiciels détenus par Kodak dans les technologies de Java, Sun Microsystems pourait se voir condamné à verser 1 milliard de dollars!

En 1997, Eastman Kodak rachète Wang Laboratories. Dans la corbeille de mariage figurent trois brevets, dont les technologies concernent notamment l’interaction entre objets ou “applets” et l’intégration de plusieurs programmes qui manipulent des données de différents formats. Or, ces instructions, a soutenu et prouvé Kodak, ont été empruntées dans les développements de Sun pour son langage Java.

En février 2002, Kodak avait déposé une plainte pour violation de ses trois brevets devant la cour du district de New York. Dès cette date, le groupe spécialiste de la photographie estimait le préjudice à 1,06 milliard de dollars! Car il invoquait que la majeure partie des revenus de Sun provenait de son environnement Java et que c’est toute la communauté des utilisateurs Java qui en tirait bénéfice à son détriment. Ce 1er octobre 2004, un jury fédéral de New York a donné raison à Kodak: il confirme que Sun a bien violé les brevets. Sun, qui n’a pas encore réagi, pourrait se voir condamner à verser un milliard de dollars ! Au c?ur de la controverse: le brevet des logiciels Kodak affirme que ses brevets couvrent les applications qui font appel à d’autres applications, ce qui représente une des fonctionnalités du langage de programmation orienté objet. Pour les opposants à Kodak, ces brevets n’auraient jamais dû être accordés, car ils portent sur une des bases de l’informatique moderne, l’interaction entre différents programmes ! Plus proches de nous, en Europe, le dépôt de brevets concernant des logiciels représente une menace. Et le cas Kodak un sérieux avertissement: car le risque que cette affaire fasse jurisprudence de ce côté-ci de l’Atlantique est réel.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur