Algérie Télécom va ouvrir 30% de son capital

Cloud

Les opérateurs étrangers qui misent sur les pays émergents pour réaliser de belles marges sont déjà dans la course pour une entrée dans le capital du groupe

La banque espagnole Santander qui s’est occupée du pilotage de la privatisation de l’opérateur algérien annonce avoir terminé la mise en place du cahier des charges, et estime que l’ouverture du capital du groupe devrait intervenir dés le premier semestre 2006.

Interrogé par le quotidien économique et financier, “La Tribune”le ministre algérien de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Boudejmaa Haichour a précisé que l’ouverture du capital de l’opérateur se fera en deux étapes : “D’abord, Algérie Télécom doit faire le choix d’un partenaire de référence avant la fin 2006” ensuite seulement, précise le ministre, “des négociations exclusives avec ce partenaire doivent permettre de fixer notamment les objectifs à atteindre.” Cette annonce semble intéresser plusieurs opérateurs étrangers, dont France Télécom et Telefonica. France Télécom n’en n’est pas à son coup d’essai, le groupe lorgne sur plusieurs opérateurs, au grand dam des actionnaires et des investisseurs qui ont une peur bleue de voir une nouvelle bulle spéculative exploser sous leurs yeux. Rappelons que France Télécom s’est offert l’espagnol Amena et que l’opérateur historique est déjà dans la course pour Tunisie Télécom, et le Turc Telsim. (Lire nos articles). Un marché dynamique Mais Algérie Télécom représente un marché bien trop juteux pour le laisser filer à la concurrence et la négociation promet d’être acharnée. Comme le rappelle le quotidien économique, le nombre de clients est passé de 100.000 à plus de 10 millions en seulement quatre ans. Une croissance “explosive” qui fait des envieux. Aujourd’hui Algérie Télécom c’est 3,2 millions d’abonnés à la téléphonie fixe, 3 millions d’abonnés à la téléphonie mobile, 1,5 million d’utilisateurs Internet et 91 agences commerciales de communication. Bref, le marché de la téléphonie en Algérie est en plein “dring”. Et les meilleures preuves de cette explosion sont la célébration par l’opérateur Mobilis de ses trois millions d’abonnés, et l’annonce d’Algérie Télécom qui précise vouloir investir 700 millions d’euros en 2006. De quoi voir en la téléphonie au Maghreb un véritable eldorado.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur