Alice va goûter à la fibre à Paris

Régulations

La filiale de Telecom Italia entend dans un premier temps observer la réaction de ses abonnés

Encore un nouvel acteur de la fibre optique en France ? Pas encore, mais Telecom Italia et sa filiale Alice veulent tout de même voir de quoi il retourne…

Selonles Echos, l’opérateur va tester le très haut débit en FTTH (fibre jusqu’au domicile) dans deux arrondissements de Paris (le VIIIe et le Xe) dans les prochains mois. Pour le dernier FAI français à ne pas avoir été racheté par un des leaders du marché, il s’agit dans un premier temps d’effectuer des tests et d’analyser les retours clients.

500 bâtiments devraient être raccordés avec un objectif de 2.000 à 3.000 clients. L’opérateur ne se lancera pas dans des investissements massifs comme France Télécom ou Free, Telecom Italia n’en a pas les moyens. Mais il s’agit de se positionner…

Selon Daniel Feva, directeur grand public, interrogé par le quotidien économique, les dépenses se monteront à quelques “petits millions d’euros. Le retour d’expérience nous servira dans le cas d’un déploiement plus massif de cette technologie”.

Il s’agit aussi peut-être d’un moyen de mieux valoriser Alice France qui selon des rumeurs insistantes pourrait être à court terme cédé par sa maison mère.

Rappelons que la fibre optique est un enjeu majeur pour les opérateurs. Chez Free, le groupe a annoncé qu’il comptait investir 1 milliard d’euros dans la fibre d’ici 2012. Mais en mars dernier le groupe a ramené son objectif pour 2006-2007 de 300 millions à 160 millions. Aujourd’hui, Iliad annonce n’avoir investi (sur les six premiers de l’année) que 5,9 millions d’euros. Pour Orange, les investissements cumulés pour la période 2007-2008 sont évalués à 270 millions d’euros. Neuf Cegetel a annoncé en mars un investissement de 300 millions d’euros d’ici 2009.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur