Appels locaux: factures toujours salées en entreprise

Régulations

La concurrence a fait baisser les prix, mais bien moins que dans le reste de l’Europe

L’ouverture à la concurrence sur le marché des communications locales a-t-elle permis aux entreprises de faire des économies? Oui et non -répond NUS Consulting, un cabinet spécialisé dans l’observation et la comparaison internationale des coûts.

Selon le cabinet, l’ouverture du marché des appels locaux a généré 8% d’économie pour les entreprises en 2002. En moyenne, les trois minutes de communication en local sont facturées 1,19 euro. Opter pour le dégroupage Mais ce tarif est largement supérieur à ceux pratiqués dans le reste de l’Europe. Selon NUS, les mêmes trois minutes sont facturées 0,72 euro en Italie. Et 0,59 euro aux Etats-Unis… Par ailleurs, le cabinet rappelle que la France a subi, avant cette baisse, une forte hausse sur les communications locales entre 2000 et 2001 (augmentation de l’abonnement de base). Alors, la France mouton noir des tarifs pro sur les appels locaux? Rappelons que notre pays a été l’un des derniers à ouvrir le marché des appels locaux à la concurrence. Pour NUS, le meilleur moyen de réaliser des économies est d’opter pour le dégroupage. Selon la société, les abonnements vendus par les opérateurs alternatifs sont souvent 40 à 50% moins chers que ceux proposés par France Télécom. Seul problème: le dégroupage est à la traîne dans notre pays -dixit l’ART soi-même.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur