Apple revoit sa gamme de Mac de bureau

Cloud

Il n’y a pas que les portables dans la vie

Collection de printemps chez Apple : les iMac, mac Mini et autres Mac Pro évoluent vers de nouvelles configurations plus puissantes et des prix plus serrés. Crise oblige.

Ainsi, toute la gamme iMac est désormais équipée de processeurs Intel Core 2 Duo cadencés jusqu’à 3,06 GHz, de la dernière technologie graphique, du double de mémoire et d’une capacité de stockage atteignant un téraoctet. La nouvelle version de Mac mini est désormais équipée du processeur graphique intégré NVIDIA GeForce 9400M.

La gamme iMac démarre avec le modèle 20 pouces, disponible au tarif de 1.099 euros et doté d’un processeur Intel Core 2 Duo à 2,66 GHz, de 2 Go de mémoire DDR3 à 1 066 MHz, d’un disque dur Serial ATA de 320 Go et d’un processeur graphique intégré NVIDIA GeForce 9400M. Le modèle iMac 24 pour 24 pouces) est disponible à partir de 1.399 euros. Il intègre un processeur Intel Core 2 Duo cadencé jusqu’à 3,06 GHz, 4 Go de mémoire DDR3 à 1 066 MHz, un disque dur Seria ATA de 640 Go ou de 1 To.

Mac mini se décline désormais en deux modèles et présente un processeur Intel Core 2 Duo à 2 GHz, jusqu’à 4 Go de mémoire DDR3 à 1 066 MHz, un disque dur Serial ATA pouvant atteindre 320 Go de capacité, cinq ports USB 2.0, un port FireWire 800 et un lecteur/graveur SuperDrive. Doté d’un processeur graphique intégré NVIDIA GeForce 9400M, Mac mini peut désormais prendre en charge deux moniteurs de marque Apple ou d’autres marques grâce aux connexions Mini DisplayPort et DVI. Il consomme moins de 13 watts en veille, soit jusqu’à 10 fois moins qu’un PC de bureau classique, affirme Apple. Le modèle à 2 Ghz et 1 Go de SDRAM est facturé 599 euros, celui à 2 Go de SDRAM coûtera 799 euros.

Enfin, les Mac Pro passent au processeur Intel Nehalem. Deux modèles sont dévoilés : un à 4 coeurs (2.299 euros), le second à 8 coeurs (2.999 euros). Ils embarquent 8 Mo de mémoire cache L3, 3 à 6 Go de mémoire vive et un disque dur Serial ATA de 640 Go à 7.200 tr/min.

Cette offensive tombe au moment où les prévisions de ventes d’ordinateurs sont plus sombres que jamais. Selon le Gartner, 257 millions de PC, soit un chiffre en recul de 11,9% sur un an, devraient trouver preneur au cours de l’année 2009, soit le plus mauvais enregistré par le secteur depuis 2001.

Dans le détail, les fabricants devraient livrer quelque 101,4 millions de PC fixes, soit 31,8% de moins qu’en 2008. Les portables ne sont pas du tout dans la même situation. Pas moins de 155,6 millions de portables, soit 9% de plus qu’en 2008, devraient être vendus.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur