Atari : ça sent le sapin

Atari poursuit sa descente aux enfers. La filiale américaine du français Infogrames va de plus en plus mal et les mauvaises nouvelles s’accumulent. Au deuxième trimestre, son chiffre d’affaires s’est écroulé à 6,7 millions d’euros contre 22,4 millions un an plus tôt, ses pertes atteignent presque 12 millions de dollars.

Infogrames, deuxième groupe mondial de jeux vidéo, a donc décidé de reprendre, encore une fois, les choses en main. David Pierce, directeur général nommé il y un an a ainsi annoncé son départ. Surtout, Atari ne développera plus de jeux et se contentera d’éditer et de distribuer des jeux d’éditeurs tiers. Même la pépite du groupe, la licence Test Drive a été transférée à Infogrames contre le versement de 5 millions de dollars. Triste fin pour une marque aussi mythique…

Par ailleurs, un nouveau plan social est à prévoir alors que le groupe ne compte plus qu’une centaine de salariés.

Déjà dans le rouge en 2006, Atari s’était résolu à vendre marques et studios, dont Reflections revendu à UbiSoft et Shiny Entertainment cédé pour 1,8 million de dollars.