Au secours? La NSA aurait participé au développement de Windows Vista

Régulations

Comment faut-il prendre cette information ? Comme la garantie d’un niveau de
sécurité dans le nouveau système d’exploitation de Microsoft ? Ou comme le
risque de voir certaines administrations américaines disposer d’un accès à nos
systèmes ?

Le Washington Post a révélé que la NSA (National Security Agency) a participé au développement de Windows Vista, la nouvelle génération des systèmes d’exploitation (OS) de Microsoft.

Microsoft aurait interdit à ses cadres de communiquer avec la presse américaine sur ce sujet…

Officiellement selon Ken White, porte-parole de la NSA, Microsoft a fait appel à l’organisme afin de s’assurer que son OS répond aux objectifs de sécurité mis en place par le DOD (Department of Defense) américain.

Une démarche relativement classique, de nombreux éditeurs soumettent régulièrement leurs produits à la NSA afin d’obtenir une reconnaissance de l’organisation et donc une ouverture vers les marchés de la défense et les administrations américaines. Cette ‘validation’ est d’ailleurs reconnue par de nombreuses administrations dans le monde.

Cela nous permet de nous assurer que les configurations de sécurité disponibles que les clients du DOD reçoivent sont à un niveau qui répond à nos standards“, a déclaré Ken White.

En revanche, à chaque fois que la NSA est invitée à tester et valider un logiciel, c’est toujours un produit fini qui est remis entre ses mains. Mais pour la première fois avec Windows Vista, la NSA serait intervenue durant le cours du développement d’un système d’exploitation !

Or très officiellement, la NSA est un organisme d’espionnage ! Elle a en charge, par exemple, les écoutes controversées, scandaleuses et illégales des téléphones mobiles, des mails et même des transactions financières internationales?

Pour Microsoft, la NSA n’est qu’une des organisations gouvernementales que l’éditeur a consulté afin de valider Vista, avec entre autres l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) ou le NIST (National Institute of Standards and Technology).

Certes, mais on ne peut s’empêcher d’imaginer ce que la NSA a pu intégrer au code de Windows Vista… Rappelons à ce propos qu’historiquement la NSA s’est toujours intéressée aux back doors, ces trous cachés dans un système qui permettent de le pénétrer à l’insu de l’utilisateur.

Ainsi, en 1999, le débuté républicain Curt Weldon a révélé que la NSA a passé un accord avec IBM et Microsoft en vue de se réserver un accès aux données cryptée?

Il ne s’agit pas ici du développement du code. C’est l’assistance au développement d’une configuration sécurisée“, a tenu à rassurer le porte-parole de NSA Ken White. Vraiment ? Le problème c’est qu’avec la NSA, mais aussi avec la facilité avec laquelle certaines entreprises collaborent sans état d’âme avec les services sécuritaires gouvernementaux – et sans jamais en informer leurs clients ? on n’est jamais sûr de quoi que ce soit !

Ken White balaie ces interrogations et rappelle la seconde mission de la NSA, la protection des systèmes d’information de la nation américaine. “C’est la seconde moitié de notre mission dont vous n’avez jamais beaucoup entendu parler. Ce dont vous avez toujours entendu parler c’est de l’espionnage des signaux étrangers. La seconde moitié c’est l’assurance de l’information.

Nous voilà rassurés ! La NSA agit pour le bien du système d’information de son gouvernement. Cela vaut bien qu’ils disposent ? peut-être? ? dans Vista du moyen de jeter un ?il sur notre poste de travail et à notre insu, non ? La question reste posée?

Et en dehors de la NSA, quelles autres organisations gouvernementales ont travaillé avec Microsoft au développement de Vista ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur