Avec 8,5 milliards $, Qwest surenchérit pour MCI

Cloud

L’opérateur a relevé son offre pendant que Verizon, le troisième larron, martèle que le choix Qwest serait “dangereux”. Dans le même temps, la SEC a déposé une poursuite au civil contre l’ancien dirigeant de Qwest, Joseph P. Nacchio

Le feuilleton MCI continue. Comme prévu, Qwest a relevé son offre pour la reprise de l’opérateur longues distances, ancien WorldCom. L’entreprise propose désormais 26 dollars par action contre 24,60 jusqu’alors, ce qui valorise MCI à 8,5 milliards de dollars contre 8 auparavant.

Pour Qwest, cette proposition sera la bonne: “Nous sommes déterminés à sortir vainqueurs”, souligne dans un communiqué son p-dg Richard Notebaert. Mais Verizon, numéro un américain, n’a pas dit son dernier mot. Le groupe pensait avoir remporté la mise il y a quelques semaines, son offre à 6,75 milliards de dollars ayant été acceptée par le conseil d’administration. MCI avait à plusieurs reprises indiqué qu’il penchait pour l’offre de Verizon car elle semblait offrir un partenariat plus solide grâce à la surface financière de l’opérateur. Mais certains gros actionnaires ne l’entendaient pas de cette oreille: ils ont fait pression pour réouvrir les discussions avec Qwest. Verizon a laissé faire ses discussions tout en martelant qu’accepter la proposition de Qwest serait “dangereuse”. Dans un courrier déposé auprès de l’autorité fédérale de régulation du marché, le p-dg de Verizon Ivan Seidenberg écrit que les scandales comptables qu’ont connus Qwest et WorldCom ont été provoqués en partie par des promesses irréalistes de fusion. Il ajoute que l’offre de Qwest est “d’une nature désespérée” et que sa promesse de 14,8 milliards de dollars d’économies grâce aux synergies avec MCI “ne résiste pas à l’épreuve du bon sens.” Et d’enfoncer le clou: “Qwest ne parvient pas à expliquer l’alchimie financière requise pour maintenir Qwest à flot, boucler l’acquisition de MCI et y investir”. De son côté Qwest explique qu’“au cours des deux dernières semaines, de nombreux actionnaires de MCI ont clairement exprimé leur préférence pour l’offre de Qwest. Le fait qu’ils aient négocié l’action au dessus de 20,75 dollars confirme ainsi la valeur de l’action et que notre offre est supérieure à celle de Verizon et plus porteuse de valeur. Dans l’éventualité où l’opérateur MCI choisirait d’accepter l’offre de QWest, il devrait verser un dédommagement de 200 millions de dollars à Verizon. De quoi faire hésiter: cela signifierait un coût d’acquisition atteignant les 8,7 milliards… Et il y a fort à parier que devant cette offensive, Verizon soit obligé de remettre aussi la main au portefeuille… Plainte contre l’ancien p-dg de Qwest

Alors que Bernie Ebbers, ancien patron de WorldCom (MCI) vient d’être reconnu coupable de la plus grande fraude comptable américaine, l’ancien pd-g de Qwest est aussi sur la selette.

La SEC (Securities and Exchange Commission) a déposé une poursuite au civil contre l’ancien dirigeant, Joseph P. Nacchio. D’après le Wall Street Journal, Joseph P. Nacchio et d’ex-dirigeants auraient été impliqués dans une “importante fraude financière” entre 1999 et 2002. Le gouvernement américain soutient que durant ces trois années, la société aurait faussement déclaré 3 milliards de dollars en revenus (une broutille face à la fraude WorldCom: 11 milliards!). La poursuite, déposée devant un tribunal du Colorado, vise sept personnes au total. Ces dernières devront faire face à des accusations de fraude, d’avoir produits de faux résultats financiers et d’avoir trompé les vérificateurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur